•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois grands discours qui ont marqué l’histoire, selon Jean-Philippe Cipriani

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Trois grands discours qui ont marqué l’histoire, selon Jean-Philippe Cipriani

Audio fil du jeudi 22 février 2018
Martin Luther King salue les manifestants le 28 août 1963 : « C’est la plus grande démonstration de liberté de l’histoire des États-Unis. »

Martin Luther King salue les manifestants le 28 août 1963 : « C’est la plus grande démonstration de liberté de l’histoire des États-Unis. »

Photo : AFP/Getty images

« J'ai vu le discours inspirant de la jeune Emma Gonzalez aux États-Unis, pouvez-vous me suggérer d'autres exemples de discours marquants de citoyens, qui ont changé ou aidé à changer les choses? » Le chroniqueur et journaliste Jean-Philippe Cipriani répond à la question de Mathieu Doucet, un auditeur de Saint-Sauveur, en lui proposant trois grands discours qui sont passés à l'histoire.

Extraits du discours d’Emma Gonzales, une rescapée de la fusillade perpétrée par Nikolas Cruz le 14 février au lycée Marjory Stoneman Douglas, à Parkland, en Floride.

« Si le président me dit en face que c’était une terrible tragédie […] et qu’on ne peut rien y faire, je lui demanderai combien il a touché de la National Rifle Association. Je le sais : 30 millions de dollars! Divisé par le nombre de victimes par balles aux États-Unis depuis le début de l’année 2018, ça fait 5800 $. C’est ce que valent les gens pour vous Trump? »

1. John Kerry , 22 avril 1971 : « Comment pouvez-vous demander à un homme d'être le dernier à mourir au Vietnam? Comment pouvez-vous demander à un homme d'être le dernier à mourir pour une erreur? »

En pleine guerre du Vietnam, John Kerry est le premier vétéran du Vietnam à témoigner et à exhorter le comité sénatorial à mettre fin à la guerre en Asie du Sud-Est. « Ça donne des frissons, ça a marqué les Américains. L'engagement de John Kerry se traduit par son entrée au Sénat, où il a siégé 28 ans », ajoute Jean-Philippe Cipriani.

Kim Phuc, « La petite fille au napalm » (Vietnam 1972) Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kim Phuc, « La petite fille au napalm » (Vietnam 1972)

Photo : AP / Nick Ut

2. Martin Luther King, 28 août 1963 : « Je rêve qu’un jour, notre pays se lèvera et vivra pleinement la véritable réalité de son credo : ''Nous tenons ces vérités pour évidentes par elles-mêmes que tous les hommes sont créés égaux.'' Je rêve qu’un jour, sur les collines rouges de Georgie, les fils d’anciens esclaves et ceux d’anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité. »

Ce discours est devenu le symbole de la lutte pour les droits des Noirs aux États-Unis.

Jean-Philippe Cipriani

3. Natalie Portman, 20 janvier 2018 : « Le monde que nous voulons bâtir est à l’opposé du puritanisme. Faisons une révolution du désir. »

La comédienne de 36 ans prononce son discours durant la Women’s March et revient sur les débuts de sa carrière précoce. Elle explique qu’à l’âge de 13 ans, elle était déjà sexualisée par l’industrie du cinéma à la suite de son rôle dans le film The Professional. « Elle raconte qu'elle a adapté son comportement afin de se protéger. Elle s’est habillée jusqu’au cou, elle a joué la fille intello, conservatrice. Elle a refusé des rôles parce qu’il y a avait des scènes osées », explique Jean-Philippe Cipriani.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi