Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 11 janvier 2018

Cécile Van de Velde et Mathieu Bock-Côté discutent du rôle de la sociologie

Publié le

Les sociologues Mathieu Bock-Côté et Cécile Van de Velde
Les sociologues Mathieu Bock-Côté et Cécile Van de Velde   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

La professeure au Département de sociologie à l'Université de Montréal Cécile Van de Velde et le chroniqueur au Journal de Montréal et au Figaro Mathieu Bock-Côté ont lu Le danger sociologique, de Gérald Bronner et Étienne Géhin. Bien qu'il n'a pas fait l'unanimité, l'ouvrage leur a offert le parfait prétexte pour aborder le rôle de la sociologie et réitérer l'importance de son étude et de sa pratique dans la société.

Résumé du livre :

« Le monde contemporain a plus que jamais besoin des éclairages de la sociologie : post-truth society, instabilité politique dans les pays démocratiques, montée des populismes… Mais cette discipline à vocation scientifique est prise en otage par ceux qui veulent en faire un ''sport de combat'' politique.

Ce livre s’adresse donc à tous ceux qui s’intéressent aux faits sociaux et sont inquiets ou étonnés des dérives intellectuelles de certaines figures reconnues des sciences humaines et sociales. Les sociologues ne sont pas immunisés contre les biais cognitifs qui peuvent nous égarer dans des récits idéologiques et outranciers : dans ce cas, toutes les conditions sont présentes pour que la sociologie tourne en une production plus militante que proprement scientifique.

Il est donc temps pour eux de sortir de leur sommeil dogmatique et de s’astreindre aux règles qui régissent la cité des sciences. C’est ce que ce livre propose, en convoquant des données issues tout aussi bien de la sociologie que des sciences du cerveau dans le but de rendre accessibles aux non-spécialistes les enjeux fonda­mentaux que représente ce continent de la pensée. » - Le danger sociologique, Gérald Bronner et Étienne Géhin, Presses universitaires de France, octobre 2017

Chargement en cours