•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immense enthousiasme pour <em>Un bref instant de splendeur</em>, d'Ocean Vuong

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Immense enthousiasme pour Un bref instant de splendeur, d'Ocean Vuong

Un cerf traverse une rue piétonne.

Le roman « Un bref instant de splendeur », de Ocean Vuong

Photo : Gallimard

« Authentique, d'une extrême beauté, d'une grande justesse »; les mots ne manquent pas pour acclamer Un bref instant de splendeur, le nouveau roman de l'auteur américain Ocean Vuong. Les membres de notre club de lecture Rafaële Germain, Sophie Lorain et Luis Clavis ont unanimement adoré ce bouquin qui aborde la découverte du désir et de l'amour, qui se penche sur la pauvreté et l'immigration et qui fouille la notion de recherche identitaire.

Foncièrement authentique, il y a quelque chose [dans ce roman] qui nous rejoint tous. Une humanité absolument incroyable, universelle [s’en dégage]. D’une grande justesse qui m’a profondément touchée.

Sophie Lorain

À lire : Un bref instant de splendeur, Ocean Vuong, Gallimard, une traduction de Marguerite Capelle, 4 février 2021

Résumé de l'éditeur : Un bref instant de splendeur se présente sous la forme d’une lettre qu’un fils adresse à sa mère qui ne la lira jamais. Fille d’un soldat américain et d’une paysanne vietnamienne, elle est analphabète, parle à peine anglais et travaille dans un salon de manucure aux États-Unis. Elle est le pur produit d’une guerre oubliée.

Son fils, dont la peau est trop claire pour un Vietnamien, mais pas assez pour un Américain, entreprend de retracer leur histoire familiale : la schizophrénie de sa grand-mère traumatisée par les bombes ennemies au Vietnam, les poings durs de sa mère contre son corps d’enfant, son premier amour marqué d’un sceau funeste, sa découverte du désir, de son homosexualité et du pouvoir rédempteur de l’écriture.



Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi