•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>La biographie du silence</em>, un magnifique essai sur la méditation à lire, selon Thomas Hellman

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

La biographie du silence, un magnifique essai sur la méditation à lire, selon Thomas Hellman

Illustration d'une jeune femme assise en tailleur, les mains posées sur les genoux.

Une femme médite.

Photo : iStock

Thomas Hellman poursuit son désir de répandre de la bienveillance à travers ses recommandations littéraires en proposant La biographie du silence, du prêtre catholique espagnol et conseiller culturel au Vatican Pablo d'Ors. Selon lui, ce petit ouvrage vendu à des milliers d'exemplaires et traduit dans de nombreuses langues est le parfait outil pour découvrir la méditation, mais aussi pour ouvrir notre regard sur la beauté du monde, celle « que l'on ne voyait plus ».

Selon l’auteur, chaque chose est sacrée, aussi petite qu’elle soit. Il nous aide à changer notre regard sur le monde, découvrir les mystères de la vie, aller au-delà de la raison, de la pensée, pour nous faire sortir de nous-mêmes et nous faire plonger dans la grande aventure humaine.

Thomas Hellman

À lire : La biographie du silence : petit essai sur la méditation, Pablo d'Ors, traduit par Claude Chauchadis, Bayard, 4 février 2019

Résumé de l'éditeur : Une autre vie est possible qui fait du silence un ami, du vide une maison, et du chemin le but. Il suffit un jour de s'asseoir, de se taire et d'apprendre à méditer.

Dans ce livre indéfinissable et fascinant, Pablo d'Ors raconte comment il décida un jour de s'investir dans une méthode de méditation simple : s'asseoir, respirer, ne plus penser et simplement écouter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi