•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Antiquité n’a pas vraiment pris fin en 476 avec la chute de l’Empire romain d’Occident

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

L’Antiquité n’a pas vraiment pris fin en 476 avec la chute de l’Empire romain d’Occident

Audio fil du mardi 20 juin 2017
Une peinture datant de 1850 montrant la ville de Rome en ruines à l'époque de l'Antiquité.

Une peinture datant de 1850 montrant la ville de Rome en ruines à l'époque de l'Antiquité.

Photo : Getty Images / Hulton Archive

« L'an 476, c'est une date très arbitraire. Au fond, l'Antiquité va perdurer [...] en Europe bien des siècles après la déposition, la chute de l'Empire romain d'Occident », souligne l'historien Pierre-Luc Brisson. Il déplore la manie de certains collègues à vouloir « découper l'histoire en fines tranches ». Selon le doctorant en histoire ancienne, séparer de façon chirurgicale des périodes historiques à l'aide d'une date fait oublier que le processus d'évolution d'une société, surtout la société gréco-romaine, est très lent.

Lorsque l’Empire romain d’Occident s’est effondré le 4 septembre 476 avec la chute de l’empereur Romulus Augustule et le triomphe du soldat barbare Odoacre, l’Antiquité, en tant que période historique, n’a pas immédiatement cessé, selon Pierre-Luc Brisson.

On dit que l’Antiquité se termine en 476 et qu’après cela débute le haut Moyen Âge. Comme si les gens s’étaient levés un beau matin et avaient changé leur calendrier!

Pierre-Luc Brisson

Selon Pierre-Luc Brisson, la culture et les traditions héritées de l’Antiquité se sont prolongées bien au-delà de 476. « J’insiste sur cette idée de lente transition. Les antiquisants parlent aujourd’hui d’Antiquité tardive pour désigner cette époque, qui irait du 4e siècle jusqu’au 7e siècle après Jésus-Christ. »

Références :
Le monde de l’Antiquité tardive : de Marc Aurèle à Mahomet (Nouvelle fenêtre), Peter Brown, Éditions de l’Université de Bruxelles, 2011
Les derniers jours, la fin de l’Empire romain d’Occident (Nouvelle fenêtre), Michel De Jaeghere, Éditions Perrin, 2014
Le déclin de Rome et la corruption du pouvoir (Nouvelle fenêtre), Ramsay MacMullen, Éditions Perrin, 2012
Décadence romaine ou Antiquité tardive? IIIe-VIe siècle (Nouvelle fenêtre), Henri-Irénée Marrou, Éditions du Seuil, 1977

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi