•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Obama et la littérature, une valse heureuse, selon Martine St-Victor et Chantal Guy

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Obama et la littérature, une valse heureuse, selon Martine St-Victor et Chantal Guy

L'ancien président Barack Obama en compagnie de ses filles dans une librairie de Washington, en 2015.

L'ancien président Barack Obama en compagnie de ses filles dans une librairie de Washington, en 2015

Photo : Reuters / Mike Theiler

« La littérature a été fondamentale dans la construction de son identité. » La journaliste Chantal Guy parle de l'importance des livres dans la vie de l'ancien président des États-Unis Barack Obama, qui publie, simultanément dans 25 langues à travers le monde, son essai A Promised Land, ou Une terre promise. La stratège en communication Martine St-Victor et Chantal Guy analysent cette relation qu'il entretient avec la lecture et de son incidence sur sa vie.

Les livres des autres politiciens ne sont pas de la grande littérature, or Obama a ce côté très littéraire, comme Abraham Lincoln, son président préféré. Pour ces deux hommes, l’écriture est d’une grande importance.

Chantal Guy

À lire : A Promised Land, Barack Obama, Crown, 17 novembre. Le livre paraîtra en français à Fayard sous le titre, Une terre promise.

Résumé de l'éditeur : Barack Obama entraîne le lecteur dans un voyage fascinant, depuis ses toutes premières aspirations politiques à sa victoire cruciale aux primaires de l’Iowa, qui démontra le pouvoir de l’engagement citoyen, jusqu’à la soirée décisive du 4 novembre 2008, lorsqu’il fut élu 44e président des États-Unis, devenant ainsi le premier Afro-Américain à accéder à la fonction suprême.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi