•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Maquillée, de Daphné B : repenser le monde à coup de mascara

Elle regarde sur le côté, les bras levés vers le haut.

La poète Daphné B.

Photo : Photo de Justine Latour/ Annie Gignac (styliste)/Martine L’Heureux (maquilleuse)

Daphné B. publie Maquillée, un livre hybride qui oscille entre le récit personnel, le poème et l'essai féministe. L'autrice et poète souhaite explorer son rapport complexe au maquillage, une pratique libératrice qui lui permet de redécouvrir son propre corps et de repenser le monde dans lequel elle vit.

Je souffre d’anxiété et [les tutoriels beauté] sur YouTube sont une forme de procrastination qui me fait du bien. Le maquillage, comme l’écriture, me permet de reprendre possession de mon corps et me permet de me redéfinir.

Daphné B.

Maquillée, Daphné B., Marchand de feuilles, 11 septembre 2020
Résumé de l'éditeur : Maquillée est le fruit étonnant d’un nombre incalculable d’heures perdues, passées à enchaîner les tutoriels maquillage sur YouTube, ou encore à naviguer sur le site web de Sephora.

Dans le sillage d’œuvres magistrales comme Bleuets, de Maggie Nelson (traduction française publiée en 2019, Éditions du sous-sol), cet essai poétique tire profit d’une obsession personnelle, le maquillage, pour développer une réflexion singulière sur notre époque. Se situant au carrefour des discours sur le genre, l’identité, le capitalisme et la culture pop, le maquillage est un objet d’étude riche et complexe, plus que jamais pertinent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi