•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Thomas Hellman et le pouvoir d'émerveillement de Jean d'Ormesson

Un septuagénaire prend la pose dans un luxueux château français.

Jean d'Ormesson dans le château familial de Saint-Fargeau, en 2006.

Photo : Getty Images / Jean-Luc Petit

« Il nous réapprend à nous émerveiller devant la complexité du monde et devant cette histoire fabuleuse qu'est la vie. » Thomas Hellman fait référence au livre C'est une chose étrange à la fin que le monde, de Jean d'Ormesson, qu'il recommande chaudement, puisqu'on y raconte notre place dans l'univers à travers l'œil amusé et philosophe du célèbre auteur français.

À lire : C'est une chose étrange à la fin que le monde, Jean d’Ormesson, Robert Laffont, 2010
Résumé de l'éditeur : Qu'est-ce que la vie et d'où vient-elle? Comment fonctionne l'univers? Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien? Des mathématiciens aux philosophes grecs, à Einstein et à la théorie des quanta, en passant par Newton et Darwin, voilà déjà 3000 ans que les hommes s'efforcent de répondre à ces questions.

L'histoire s'est accélérée depuis trois ou quatre siècles. Nous sommes entrés dans l'âge moderne et postmoderne. La science, la technique, les chiffres ont conquis la planète. Il semble que la raison l'ait emporté. Elle a permis aux hommes de remplacer les dieux à la tête des affaires du monde. Où en sommes-nous aujourd'hui ?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi