•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Combat national des livres jour 3 : l'originalité de l'œuvre

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Combat national des livres jour 3 : l'originalité de l'œuvre

Montage des photos des 5 combattants du Combat national des livres 2020 : France D'amour, Julie Aubé, Roméo Saganash, Dominique Demers et Alpha Toshineza.

France D'amour et Dominique Demers passent en finale

Photo : François Tourville/Mathieu Lavoie/Sean Kilpatrick/Martine Doyon/Jordan Popowich

Le glas a malheureusement sonné pour Julie Aubé, qui défendait Moncton mantra. Éliminée de la course, la vaillante combattante, qui a tout fait pour magnifier l'œuvre de Gérald Leblanc, se rallie désormais à Romeo Saganash. Cheval Indien, dit-elle, « est un outil puissant pour changer le monde ». Même si elle trône au sommet du classement, France D'Amour se tient tout de même sur un fil fragile, surtout après la performance offensive de ses adversaires.

Au jour 3 du Combat national des livres, les participants et participantes doivent défendre la force et l'originalité de l'œuvre :

Dominique Demers

La photo de deux femmes est apposée sur une table de travail sur laquelle on voit des livres et une paire de lunettes.

Dominique Demers représente « La mauvaise mère » de Marguerite Andersen au Combat national des livres 2020.

Photo : Radio-Canada

Ce livre est un page turner. Il y a beaucoup d’action et beaucoup d’émotion. […] Sa franchise nous fait du bien. [L'autrice] dit les choses comme elles sont. Elle s’exprime avec passion. Elle est intense et vulnérable. 

Dominique Demers

France D’Amour

La couverture du ivre représente un appareil mélangeur dont le  contenu, un liquide violet, gicle en l'air.

France D'Amour représente le Québec et défend Un lien familial de Nadine Bismuth

Photo : Radio-Canada / Julie Mainville/Boréal Compact

Il y a une légèreté dans cette lecture grâce à sa plume si limpide et claire. On pense être dans un roman à l’eau de rose […], mais aux trois quarts du roman, un événement éclabousse la vie de tous les personnages. 

France D'amour

Romeo Saganash

Sur la couverture du livre, on voit un jeune garçon sur une patinoire extérieure qui tient à deux mains son bâton de hockey au-dessus de sa tête

Romeo Saganash représente les territoires autochtones et défend Cheval Indien de Richard Wagamese

Photo : Boréal

Ce qui fait la force de ce roman, c’est son auteur. C’est un conteur doué et sublime. Quand on se retrouve, comme lui, dans ces situations [l’expérience des pensionnats], il faut trouver des moyens de survie pour s’évader. 

Romeo Saganash

Alpha Toshineza

La couverture du livre est séparée en deux horizontalement, couleur sombre en bas et claire en haut.

Alpha Toshineza représente l'Ouest canadien et défend Le soleil du lac qui se couche, de J. R. Léveillé

Photo : Radio-Canada / Martin Bruyère/La Peuplade

On trouve dans cet ouvrage une clé pour nous aider à construire un monde meilleur. Ce livre m’a appris que le métissage est possible. Il se fait par l’échange, […] en laissant à chacun son espace, le droit d’être généreux et d’aller vers l’autre. C’est une histoire universelle, une leçon de vie. 

Alpha Toshineza

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi