Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du lundi 6 février 2017

Carnet d’un imposteur : vivre avec l’autisme une fois adulte

Publié le

L'auteur français Hugo Horiot dans nos studios
L'auteur français Hugo Horiot dans nos studios   Photo : Radio-Canada / Pascal Michaud

« On ne souffre pas d'autisme. L'autiste souffre du regard des autres. On souffre de l'incompréhension. » Après avoir publié en 2013 un premier livre intitulé L'empereur, c'est moi, où il raconte les difficultés de son enfance autiste, l'auteur et comédien Hugo Horiot nous revient avec un deuxième ouvrage, Carnet d'un imposteur. Cette fois-ci, il aborde la période de sa vie lorsqu'il était âgé de 15 à 30 ans et les gestes qu'il a posés afin de mieux vivre avec son autisme et développer une vie sociale.

« De 15 à 30 ans, pour ne plus être stigmatisé, être celui qu’on montrait du doigt, celui qu’on voulait exclure, j’ai appris à contrôler tous les signes qui pouvaient trahir de l’autisme. [...]. Donc, ma grande imposture, ç’a été, de 15 à 30 ans, de jouer à être une marionnette normale, stable, conforme », raconte Hugo Horiot.

Dans Carnet d’un imposteur, l’auteur et comédien français raconte justement ces 15 années de « feinte de normalité. »

Aussi à relire et à réécouter : Dans la tête d'un enfant autiste

Référence :

Carnet d’un imposteur, Hugo Horiot, Les Éditions de l’Homme, 2017

Chargement en cours