•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Notre palmarès des romans étrangers de la dernière décennie

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

Notre palmarès des romans étrangers de la dernière décennie

Sur une image d'apparence ancienne, deux jeunes filles sourient.

Couverture de «L'amie prodigieuse», d'Elena Ferrante

Photo : Radio-Canada

Quels sont les romans étrangers qui ont marqué la dernière décennie? À quelques jours de la fin de l'année, nous avons posé la question à nos fidèles auditeurs et à trois grands lecteurs : l'autrice, réalisatrice et chargée de cours à l'Université de Sherbrooke Karine Rosso, l'écrivain et juriste d'origine congolaise Blaise Ndala, et l'écrivaine et journaliste Claudia Larochelle. Voici les 10 titres parus entre 2010 et 2020 à retenir, selon eux... et selon vous!

L’amie prodigieuse, d’Elena Ferrante (Gallimard, 2014), traduit de l’italien par Elsa Damien

Des enfants jouent dans une rue.

« L’amie prodigieuse », d’Elena Ferrante

Photo : Gallimard

Chanson douce, de Leila Slimani (Gallimard, 2016)

Couverture de livre.

« Chanson douce », de Leila Slimani

Photo : Gallimard

Les argonautes, de Maggie Nelson (Tryptique, 2017) , traduit de l’anglais par Jean-Michel Théroux

Couverture de livre.

« Les argonautes », de Maggie Nelson

Photo : Triptyque

En finir avec Eddy Bellegueule, d'Édouard Louis (Seuil, 2014)

Couverture de livre.

« En finir avec Eddy Bellegueule », d'Édouard Louis

Photo : Seuil

Le chardonneret, de Donna Tartt (Plon, 2014), traduit de l’anglais par Edith Soonckindt

Le dessin d'un oiseau.

« Le chardonneret », de Donna Tartt

Photo : Feux croisés

Le terroriste noir, de Tierno Monénembo (Seuil, 2012)

Couverture livre.

« Le terroriste noir », de Tierno Monénembo

Photo : Radio-Canada / Seuil

Les furies, de Lauren Groff (L’Olivier, 2017), traduit de l'anglais par Carine Chichereau

La photo d'un musée vide. Un tableau de peinture est au centre.

« Les furies », de Lauren Groff

Photo : Éditions de l'Olivier

Americanah, de Chimamanda Ngozie Adichie (Gallimard, 2015), traduit de l'anglais par Anne Damour

.

« Americanah », de Chimamanda Ngozie Adichie

Photo : Gallimard

No home, de Yaa Gyasi (Calmann-Levy, 2017), traduit de l'anglais par Anne Damour

Le dessin d'une femme et des fleurs.

« No home », de Yaa Gyasi

Photo : Calmann-Levy

De nos frères blessés, de Joseph Andras (Actes Sud, 2016)

La photo de profil et de face d'un homme moustachu.

« De nos frères blessés », de Joseph Andras

Photo : Actes Sud

//

Pour d'autres suggestions lectures, cliquez sur ce lien 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi