•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Notre palmarès des meilleurs romans canadiens de la décennie

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

Notre palmarès des meilleurs romans canadiens de la décennie

La comédienne Andrée Lachapelle dans le rôle de Marie-Desneiges, dans le long métrage Il pleuvait des oiseaux.

La comédienne Andrée Lachapelle dans le rôle de Marie-Desneiges, dans le long métrage Il pleuvait des oiseaux.

Photo : Les films Outsiders

Quels sont les romans canadiens les plus marquants des 10 dernières années? À quelques jours de la fin de cette décennie 2010-2020, nous avons posé la question à nos fidèles auditeurs et à trois grands lecteurs : le journaliste culturel et littéraire au Devoir Dominic Tardif, l'autrice et professeure d'anglais au Collège Marianopolis Monique Polak, et la libraire et copropriétaire de la libraire L'Exèdre à Trois-Rivières Audrey Martel. Le verdict (hautement subjectif) en 10 titres.

Palmarès 2010-2020 : romans canadiens

Il pleuvait des oiseaux, de Jocelyne Saucier (XYZ, 2011)

La photo d'une forêt.

Il pleuvait des oiseaux, de Jocelyne Saucier

Photo : XYZ

La femme qui fuit, d’Anaïs Barbeau-Lavalette (Marchand de feuilles, 2015)

La photo floue d'une femme.

La femme qui fuit, d'Anaïs Barbeau-Lavalette

Photo : Marchand de feuilles

La fiancée américaine, d'Éric Dupont (Marchand de feuilles, 2012)

Couverture de livre.

La fiancée américaine, d'Éric Dupont

Photo : Marchand de feuilles

Pauvres petits chagrins, de Miriam Toews (Boréal, 2015), traduit de l’anglais par Paul Gagné et Lori Saint-Martin

Sur la couverture, un détail du tableau Corps céleste II d'Alexandra Levasseur : une femme torse nue, de dos, se retournant, avec un foulard autour du cou, une auréole autour de la tête. Autour, du feuillage et des fleurs.

Pauvres petits chagrins, de Miriam Toews.

Photo : Boréal

Querelle de Roberval, de Kevin Lambert (Héliotrope, 2018)

Couverture de livre.

Querelle de Roberval, de Kevin Lambert

Photo : Héliotrope

Washington Black, d'Esi Edugyan (Liana Levi, 2019) traduit de l’anglais par Michelle Herpe-Voslinsky

Sur la couverture du livre, outre le titre, le nom de l'autrice et de la maison d'édition, il y a une photo d'un dirigeable avec deux silhouettes de personnes.

Washington Black, de Esi Edugyan

Photo : Liana Levi

L’orangeraie, de Larry Tremblay (Alto, 2013)

Illustration de deux silhouettes de dos, se tenant par la main

L'orangeraie, de Larry Tremblay

Photo : Alto

Dans le grand cercle du monde, de Joseph Boyden (Albin Michel, 2014) traduit de l’anglais par Michel Lederer

Le dessin d'un corbeau rouge.

Dans le grand cercle du monde, de Joseph Boyden

Photo : Albin Michel

Prague, de Maude Veilleux (Hamac, 2016)

La photo d'une femme à demi nue.

Prague, de Maude Veilleux

Photo : Hamac

Un livre sur Mélanie Cabay, de François Blais (L’instant même, 2018)

Un collage d'une femme.

Un livre sur Mélanie Cabay, de François Blais

Photo : L'instant même

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi