•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Club de lecture : féminisme, roman d'anticipation et passion photographique

Audio fil du lundi 21 octobre 2019
Trois couvertures de livres.

Les livres du club de lecture

Photo : Grasset/Actes Sud/Rue Fromentin

Cette semaine au club de lecture, Anne-Marie Cadieux a lu le livre féministe La persuasion des femmes, de Meg Wolitzer, Marc Coiteux s'est attaqué à la brique de 600 pages Rouge impératrice, de Léonora Miano, et Ogden Ridjanovic a lu le « très poétique » Un monde sans rivage, d'Hélène Gaudy.

La persuasion des femmes (Nouvelle fenêtre), Meg Wolitzer, Rue Fromentin, 14 août 2019
Résumé de l'éditeur : Être admiré par quelqu’un que l’on admire soi-même… C’est à la fois une quête, un but mais aussi un piège. Greer Kadetsky, jeune étudiante timide, rencontre Faith Frank, militante historique du droit des femmes, lors d’une conférence. Cette rencontre va bouleverser l’existence des deux femmes. Se crée alors une relation intellectuelle intense, celle d’une mentor et de sa protégée.

Ce n’est pas le roman féministe qui m’a le plus ébranlée. C’est bien écrit, mais ça reste en surface.

Anne-Marie Cadieux


Rouge impréatrice (Nouvelle fenêtre), Léonora Miano, Grasset, 5 septembre 2019
Résumé de l'éditeur : Le lieu : Katiopa, un continent africain prospère et autarcique, presque entièrement unifié, comme de futurs États-Unis d’Afrique, où les sinistrés de la vieille Europe sont venus trouver refuge. L’époque : un peu plus d’un siècle après le nôtre. Tout commence par une histoire d’amour entre Boya, qui enseigne à l’université, et Illunga, le chef de l’État.
Une histoire interdite, contre-nature, et qui menace de devenir une affaire d’État.

Ça vaut la peine de le lire si vous êtes patients et si vous aimez Miano, car c’est tout un challenge.

Marc Coiteux


Un monde sans rivage (Nouvelle fenêtre), Hélène Gaudy, Actes Sud, 27 août 2019
Résumé de l'éditeur : À l’été 1930, sur l’île Blanche, la plus reculée de l’archipel du Svalbard, une exceptionnelle fonte des glaces dévoile des corps et les restes d’un campement de fortune. Ainsi se résout un mystère en suspens depuis trente-trois ans : en 1897, Salomon August Andrée, Knut Frænkel et Nils Strindberg s’élevaient dans les airs, déterminés à atteindre le pôle Nord en ballon – et disparaissaient. Parmi les vestiges, on exhume des rouleaux de pellicule abîmés qui vont miraculeusement devenir des images.

Le langage poétique est super fort. Pour tous les passionnés de la photographie et de la poésie.

Ogden Ridjanovic

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi