•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<em>Genre intraitable</em>, de Nadia Tazi : la virilité toxique dans le monde musulman

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Genre intraitable, de Nadia Tazi : la virilité toxique dans le monde musulman

Audio fil du jeudi 28 mars 2019

Montage d’archives Festival pop de Manseau du 30 juillet au 3 août 1970

Le dernier bastion du groupe armé État islamique est tombé à Baghouz, près de la frontière irakienne, le 23 mars dernier, mettant ainsi fin à ce califat autoproclamé en 2014. Dans son plus récent essai, Le genre intraitable, la philosophe Nadia Tazi identifie la virilité dans le monde musulman comme le fondement du despotisme politique et social. La psychologue Rachida Azdouz et le sociologue Rachad Antonius se prononcent sur cette hypothèse.

Le genre intraitable : politiques de la virilité dans le monde musulman (Nouvelle fenêtre), Nadia Tazi, Actes Sud, 27 novembre 2018
Résumé de l’éditeur : La présence des islamistes sur la scène internationale met au jour une question taboue dans le monde musulman : celle du rôle de la virilité. En effet, la virilité y incarne un principe politique essentiel – mais un principe qui ne dit pas son nom. Elle ne renvoie pas seulement au vieux problème des rapports entre les sexes, elle est aussi au fondement du despotisme politique et social qui y sévit de longue date. Elle détermine la nature même des gouvernements, et son enracinement explique pour une large part la crise interminable que subissent les peuples musulmans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi