Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du lundi 25 mars 2019

Critique de l'opéra Twenty-Seven par Éric Dupont et Luis Clavis

Publié le

Une affiche mauve de deux femmes et un caniche.
L’opéra « Twenty-Seven », de Ricky Ian Gordon et Royce Vavrek   Photo : Opéra de Montréal

L'opéra Twenty-Seven, de Ricky Ian Gordon et Royce Vavrek, invite les spectateurs à entrer dans le légendaire salon parisien de Gertrude Stein, qui y recevait Hemingway, Picasso, Fitzgerald et d'autres artistes de la « génération perdue ». Luis Clavis et Éric Dupont donnent leurs avis sur cet opéra, présenté au théâtre Centaur.

Résumé de la pièce :
Dans leur salon parisien du 27, rue de Fleurus, Gertrude Stein et Alice B. Toklas accueillent les plus grands artistes de l’époque : Hemingway, Picasso, Matisse, Fitzgerald... Le contexte des deux grandes guerres altérera l’esprit vif et l’espièglerie qui étaient le quotidien du célèbre couple.

L’opéra Twenty-Seven est présenté au théâtre Centaur à Montréal jusqu’au 31 mars 2019.

Chargement en cours