Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du jeudi 14 mars 2019

L'enquête Sodoma : l'homosexualité refoulée du Vatican

Publié le

Le pape François a assisté à la messe dans la salle royale du Palais Apostolique du Vatican, dimanche matin.
Le pape François a assisté à la messe dans la salle royale du Palais Apostolique du Vatican, dimanche matin.   Photo : AFP / Getty Images / Giuseppe Lami

« Plus un cardinal est homophobe, plus il y a de chances qu'il soit homosexuel. » À la suite d'une enquête qui aura duré quatre ans, le journaliste français Frédéric Martel présente les fruits de ses recherches dans Sodoma. Cet essai coup de poing, qui a nécessité plus de 1500 entrevues avec différentes personnes gravitant autour du clergé (prêtres, cardinaux, prostitués, policiers, etc.), lève le voile sur la place de l'homosexualité au Vatican.

Sodoma, enquête au cœur du Vatican, Frédéric Martel, Robert Laffont, 21 février 2019

Résumé de l'éditeur : Le célibat des prêtres; l'interdiction du préservatif par l'Église; la culture du secret sur les affaires d'abus sexuels; la démission du pape Benoît XVI; la misogynie du clergé; la fin des vocations sacerdotales; la fronde contre le pape François: un même secret relie toutes ces questions. Ce secret a longtemps été indicible. Il porte un nom : Sodoma.

La ville biblique de Sodome aurait été détruite par Dieu en raison de l'homosexualité de ses habitants. Or, aujourd'hui, c'est au Vatican que l'on trouve l'une des plus grandes communautés homosexuelles au monde.

Pendant quatre années, Frédéric Martel a vécu en immersion à l'intérieur du Vatican et mené l'enquête sur le terrain dans une trentaine de pays. Il a interrogé des dizaines de cardinaux et rencontré des centaines d'évêques et de prêtres.

Ce livre révèle la face cachée de l'Église : un système construit depuis les plus petits séminaires jusqu'au Vatican à la fois sur la double vie homosexuelle et sur l'homophobie la plus radicale. La schizophrénie de l'Église est insondable : plus un prélat est homophobe en public, plus il est probable qu'il soit homosexuel en privé. « Derrière la rigidité, il y a toujours quelque chose de caché; dans de nombreux cas, une double vie. » En prononçant ces mots, le pape François nous a confié un secret que cette enquête vertigineuse révèle pour la première fois.

Chargement en cours