Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 9 janvier 2019

Golgotha : les monologues poétiques de Benoit Jutras

Publié le

Il regarde l'animateur.
Le poète et professeur de littérature Benoit Jutras   Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« Golgotha » en grec signifie « le lieu du crâne », « un lieu sombre et clos qui rappelle la scène d'un théâtre », explique Benoit Jutras. Golgotha, c'est aussi le nom de son septième recueil de poésie, qui réunit plusieurs monologues, une forme prisée habituellement par les arts théâtraux. On parle avec l'auteur de ce choix inhabituel de présenter de la prose.

Lorsque l’on écrit un poème, on parle dans le noir, on parle seul.

Benoit Jutras

Golgotha, Benoit Jutras, Herbes rouges, 5 novembre 2018
Résumé de l'éditeur : Golgotha est un lieu d’apparitions, espace où se déploie un « je » massif et creux, habité. Constellé d’altérités, il se sonde, se sculpte, remonte ses époques. Il revient du passé le visage dissimulé par un loup, et laisse parler le loup.
Le corps, la voix du poète forment un théâtre privé : dans la boîte de son crâne des créatures tonnent de colère, s’offrent comme énigmes ou se replient dans la honte. En orbite entre les mondes, ces présences rappellent que la parole est un sort.

Chargement en cours