Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-Louise Arsenault
Audio fil du mercredi 9 janvier 2019

Poésie : un sans-abri qui s’est fait voler son violon mobilise les cœurs

Publié le

Mark Landry
Le violon offert à Mark Landry   Photo : ICI Radio-Canada

« Nous sommes 1000 dans la station Lionel-Groulx à déposer la tête sur mon violon et l'hiver se fait péter la gueule. Personne ne se connaît, mais tout le monde connaît Bach et nous pourrions passer le reste de nos vies comme ça, la tête sur mon violon. » Steve Gagnon se sert d'une nouvelle d'actualité pour créer un magnifique poème.

Cette semaine, Steve Gagnon s'est inspiré de la nouvelle « Homeless Montreal violinist gets new instrument after being robbed », parue dans The Gazette. Elle raconte l’histoire du soliste Mark Landry qui s’est fait offrir un violon flambant neuf, après s'en être fait voler un. Il pourra continuer d’émerveiller les usagers du métro de la station Lionel-Groulx, où il a l'habitude de briller.

Extrait du poème de Steve Gagnon :

Ce matin mon corps est usé
ce matin mon violon est tout ce que j’ai de neuf
et mon violon est ce qui me tient debout
les cordes de mon violon tiennent mon esprit en place
mon esprit est fragile
usé
chambranlant

les cordes de mon violon le tiennent en place
petite maison de bois au-dessus de ma tête
petite maison sans meuble
mon violon me tient debout
petites ficelles tendues derrière chacun de mes genoux
Bach me tient debout


La vidéo du violoniste Mark Landry

Chargement en cours