•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Rattrapage du 13 oct. 2020 : Rodney Saint-Eloi et Deon Meyer

Rattrapage

  • Quand il fait triste, Bertha chante, le livre-hommage de Rodney Saint-Eloi à sa mère

    « C'est une femme extraordinaire qui m'a tout donné, même ce qu'elle n'avait pas : le goût du monde, une espèce d'abondance. [...] Elle m'a aussi offert le goût du mystère, de l'écriture, cette chose étrange appelée "vivre". » Rodney Saint-Eloi ne tarit pas d'éloges à l'égard de sa mère, à qui il rend un vibrant hommage dans Quand il fait triste, Bertha chante. Le poète, écrivain et fondateur de la maison d'édition Mémoire d'encrier vient nous lire un extrait de son roman, qui paraît aujourd'hui.

  • La proie, de Deon Meyer : le chasseur chassé

    « C'est tellement chouette et agréable à lire, je n'étais plus capable de m'arrêter », dit la journaliste aux affaires judiciaires Isabelle Richer. Elle et Norbert Spehner saluent à l'unisson le nouveau roman politicopolicier de Deon Meyer, La proie. L'auteur à succès met en scène deux personnages récurrents de son œuvre, Benny Grissel et Thobela Mpayipheli, une idée géniale, selon les membres du club polar.

Vous aimerez aussi