•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Rattrapage du 15 mai 2020 : Jean-François Lisée, Dominique Fils-Aimé et Mehdi Cayenne

Rattrapage

  • Jean-François Lisée, l’homme d’action devenu un « observateur serein »

    Jean-François Lisée a été l'un des premiers invités des émissions depuis le début de la pandémie, alors qu'il présentait ses premiers titres de la collection de livres : La tentation de John F. Kennedy et De Gaulle l'indépendantiste. Le journaliste, écrivain et politicien a été chef du Parti québécois de 2016 à 2018. Depuis le printemps 2019, il produit des balados de commentaires sur l'actualité et l'histoire politique du Québec. Ce grand lecteur répond au questionnaire soumis par l'équipe de Plus on est de fous, plus on lit!

  • Le bulletin de bonnes nouvelles : le retour de la consigne des canettes

    La collecte des canettes vides a repris, Elsa, la reine des neiges en personne, pousse la chansonnette à qui veut l'entendre et des chiens robots font respecter la distanciation physique à Singapour. En guise de réconfort passager, le comédien Olivier Morin nous livre quelques bonnes nouvelles nous aidant à mieux vivre la pandémie.

  • La musique réconfortante de Dominique Fils-Aimé

    Dominique Fils-Aimé est en studio, car elle prendra part au StudioFest d'ICI Musique, animé par Philippe Fehmiu le dimanche 17 mai, à partir de 14 h. La chanteuse a enregistré les cinq chansons de cette émission de nuit, sur son sofa, puisque son horaire est libre en temps de confinement.

  • La politologue Jade Bourdages, en colère contre l’État

    « Le récit d'État efface beaucoup la souffrance », affirme Jade Bourdages. La professeure à l'École de travail social de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) craint que nous sortions « tétanisés » de cette crise et que nous soyons incapables de bien la raconter. C'est ce qu'elle exprime avec indignation dans son « Micro ouvert », un véritable réquisitoire contre l'État québécois.

Vous aimerez aussi