•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Rattrapage du 1er mai : Nicolas Mavrikakis, SOMMM et David Paquet

Rattrapage

  • Nicolas Mavrikakis, planteur d’épingles bienveillant

    Même s'il se décrit comme un indécrottable rancunier, le frère de l'écrivaine Catherine Mavrikakis estime que son regard acéré sur la vie l'aide dans son métier de critique d'art et de professeur en histoire de l'art. Le sens critique, selon lui, aide à voir les choses sous un autre angle. Au micro de Marie-Louise Arsenault, Nicolas Mavrikakis use de ce même sens critique pour parler de la réponse gouvernementale à la pandémie de COVID-19 auprès des artistes.

  • Le bulletin de bonnes nouvelles : eau claire et méduses à Venise

    En Italie, la désertion des touristes a permis à l'eau des canaux de Venise de redevenir claire et limpide. À Montréal, le plus gros avion du monde – un engin de fabrication ukrainienne – a atterri cette semaine pour une livraison de matériel médical commandé par le gouvernement. Au-dessus de nos têtes, un trou béant dans la couche d'ozone se serait refermé, au grand soulagement des scientifiques. Au micro de Marie-Louise Arsenault, le comédien Olivier Morin recense les raisons de sourire malgré tout.

  • David Paquet contemple une « décélération salvatrice »

    « C'est une façon d'être ensemble. » Le dramaturge compte parmi la trentaine d'auteurs qui participent à Monologues intérieurs, une série de lectures de textes en direct sur vidéo, organisée par le Centre des auteurs dramatiques (CEAD). Le 1er mai à 20 h, il lira, sur Facebook, un extrait de Papiers mâchés, une pièce présentée au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui en 2015. David Paquet explique à Marie-Louise Arsenault comment il a adatpé son texte pour le rendre pertinent à l'heure de la COVID-19.

  • Prophétie pour un corps de mars, un monologue aux rayons X de Dany Boudreault

    C'est fou, la distance que nous avons parcourue sans aller nulle part depuis deux mois. Dany Boudreault fait le bilan de ce qui reste et ce qui disparaît de nos corps à force de bulletins de nouvelles anxiogènes, d'envies réprimées, d'inquiétudes pour nos proches, de gestes d'entraide et de distractions. Au micro de Marie-Louise Arsenault, le poète, comédien et dramaturge imagine une conversation entre son corps de mars, qui s'inquiétait pour sa mère malade et admirait la force d'Adèle Haenel, et son corps d'avril, prêt aux sacrifices.

Vous aimerez aussi