•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

Audio fil du mardi 18 septembre 2018

Rattrapage

  • Que lit François Legault?

    Au lendemain du premier débat télévisé en anglais de l'histoire du Québec, nous joignons le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, pour parler de sa relation amour-haine avec les sondages, de son engouement pour le groupe de musique Genesis et de son admiration sans borne pour l'écrivain Romain Gary.

  • L'étrangeté du texte, de Claude Lévesque, lu par Georges Leroux

    « Claude Lévesque fut l'un des premiers philosophes, ici, à porter un nom propre, à assumer une signature, à penser dans une écriture dont il assumait la singularité. » Georges Leroux ne tarit pas d'éloges envers son ancien professeur et ami Claude Lévesque qui, dans les années 70, a ébranlé le milieu littéraire et philosophique avec ses idées novatrices. Aujourd'hui, Georges Leroux revient sur l'une de ces publications phares, L'étrangeté du texte, dont il signe la préface.

  • Une heure inspirante avec l'écrivain Alain Mabanckou

    « Elle avait ce grand charisme. Quand elle arrivait, elle avait ces pagnes, ses wax multicolores, et le soleil semblait presque accompagner cette fête de couleurs. » L'écrivain de renommée internationale Alain Mabanckou parle avec nostalgie de sa mère, véritable muse et modèle. Pendant une heure, il revient sur son enfance à l'époque communiste en Afrique dans la République du Congo, de son voyage en France et de sa perception de la francophonie.

  • Entrevue avec Alain Mabanckou

    « Je ne veux pas connaître l'histoire de l'Afrique de la main blanche qui m'a colonisé. » L'auteur et professeur de littérature francophone à l'Université de Californie à Los Angeles Alain Mabanckou souhaite opposer le discours du colonisé à celui du colonisateur. Dans son roman Les cigognes sont immortelles, il prend un virage plus politique pour raconter une tranche d'histoire nationale dans sa République du Congo natale, « une nécessité », selon lui.

Vous aimerez aussi