•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Audio fil du mardi 11 septembre 2018

Rattrapage

  • « L'idée que, moi aussi, j'avais un livre blanc qui pouvait être rempli de mes mots et que ma vie avait la substance nécessaire pour devenir de la littérature m'a renversée. ». L'autrice à succès Heather O'Neil, connue notamment pour ses romans Hôtel Lonely Hearts et Lullabies for Little Criminals, répond avec franchise à notre questionnaire « Pourquoi j'écris? ». Elle parle aussi de son enfance troublée et propose une analyse sur le mouvement #MoiAussi.

  • « Candide ou les extraits de ses Correspondances, parce qu'il brille de tous ses feux sous plusieurs identités », ce sont les bouquins que propose le professeur titulaire du Département des littératures de langue française de l'Université de Montréal, Benoît Melançon. En compagnie de l'intellectuelle Ethel Groffier, il discute de l'apport astronomique du plus prolifique écrivain du 18e siècle, Voltaire. Les œuvres du poète des Lumières et de cet intellectuel engagé qui tournait au ridicule les superstitieux et les fanatiques religieux sont souvent ressuscitées pour nourrir des débats actuels, preuve de leur pertinence.

  • « Ce livre est un chef-d'œuvre [...] L'impact a été très physique pour moi, d'une puissance inouïe, ça a provoqué des chocs comme si on m'envoyait des balles dans le corps. » La metteuse en scène Brigitte Haentjens est encore marquée par sa lecture du roman La douleur, de Marguerite Duras. En compagnie du poète et romancier Fredric Gary Comeau, elle insiste sur l'importance de cette œuvre littéraire qui décrit l'angoisse et l'attente de l'autrice française à la suite de la déportation de son mari dans un camp de concentration.

Vous aimerez aussi