•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

Audio fil du vendredi 1 juin 2018

Audio fil

  • L'antisilence de Philippe Brach

    Du mush, un chat mort, Jean Cocteau, le jeu Charivari, Serge Bouchard qui professe l'humanisme, le Notre-Père version tutoyée et un spectacle de Jean Leloup à l'Halloween de 2003. L'univers de Philippe Brach est aussi singulier que son œuvre musicale. Le « tireux de roches » de Chicoutimi-Nord répond au questionnaire de Marie-Louise Arsenault.

  • Compter les secondes, un texte inédit de Christian Guay-Poliquin

    Son roman Le poids de la neige, dans lequel un vieillard prend soin d'un jeune homme dans la fleur de l'âge, a remporté tous les honneurs, à la grande surprise de l'auteur lui-même. Il nous offre un texte qu'il a écrit il y a une dizaine d'années, lors d'un printemps plombé par des amours tortueuses, bercé par « cette belle mélancolie du mois de mars où la neige fond, les déchets fleurissent et on se demande qui on est ».

  • « J'ai une blonde, mais... » : grandeurs et misères de la drague à l'ère moderne

    Il y en a qui l'ont l'affaire et d'autres qui sont des causes perdues. Sept ans après s'être autoproclamé le « roi de la cruise », Yves, l'hilarant personnage des bédéistes Alexandre Simard et Luc Bossé, est de retour en force. Même s'il est casé, sa vie sentimentale reste remplie de rebondissements. Les nouveaux comédiens invités, Elisabeth Smith et Étienne Courville, lisent un désopilant extrait du nouvel album Yves, fidèle à lui-même.

  • Lettre d'amour aux bons gars, les vrais, dans la foulée de #MoiAussi

    La déferlante #MoiAussi a libéré une colère sourde qui grondait depuis des lustres sans avoir l'occasion de s'exprimer. Une colère que Jessica Barker partage complètement. En entière solidarité avec les victimes qui dénoncent les abus et agressions, elle veut adresser une lettre d'amour aux bons gars, ceux qui, entièrement et sincèrement, croient les femmes autour d'eux, les respectent et les soutiennent.

  • « Sans que rien de toi ne s'efface en moi » : la poésie de Mélanie Noël

    « Je te tiendrai la main, même lorsque je n'aurai plus de corps. » Inspirée par les photographies de René Bolduc, la poète, parolière et journaliste Mélanie Noël a écrit un hommage aux gens des Cantons-de-l'Est, tout particulièrement à ceux qui appartiennent à une époque qui glisse doucement vers la disparition. La collaboration des deux artistes a donné lieu à une exposition et à un livre alliant arts visuels, poésie et musique.

Vous aimerez aussi