•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au samedi à 1 h et le samedi à 19 h)

Audio fil du vendredi 21 avril 2017

Audio fil

  • Le nageur paralympique Benoît Huot, grand amoureux du tennis

    À 33 ans, le paranageur québécois Benoît Huot a déjà une récolte impressionnante de médailles. L'athlète en a remporté 20 aux Jeux paralympiques et 29 aux Championnats du monde de natation organisés par le Comité international paralympique. S'il a consacré sa vie à sa passion de la natation, Benoît Huot raffole aussi du tennis. Il répond avec joie au questionnaire « La liste de » préparé par l'équipe de Plus on est de fous, plus on lit!

  • « J'aime le pouvoir d'évocation des mots » - la comédienne Pascale Montpetit

    « Tout ne se dit pas en un gazouillis de 140 caractères. Il y a des choses, des pensées qui prennent du temps à se déployer et les efforts sont récompensés, je pense, quand on découvre le bon auteur pour soi-même. » La comédienne Pascale Montpetit, qui fait partie de la distribution de la série District 31, diffusée sur ICI RADIO-CANADA TÉLÉ, est cette année la porte-parole de la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur, qui aura lieu le 23 avril. Elle explique son amour des mots au micro de Marie-Louise Arsenault.

  • Quand l'émission Sexe et confidences s'intéressait au téléphone cellulaire

    Les comédiens Marie-Josée Bastien, Francis Ducharme et Pascale Montpetit plongent dans l'univers de l'émission de service Sexe et confidences, animée de 1998 à 2003 par la sexologue Louise-Andrée Saulnier et diffusée sur les ondes de TQS. Dans l'extrait choisi, Louise-Andrée Saulnier, incarnée par Marie-Josée Bastien, s'entretient avec une auditrice, jouée par Pascale Montpetit, des répercussions du téléphone cellulaire sur la vie de couple. Francis Ducharme, pour sa part, joue le rôle d'André Turbide, qui coanimait l'émission, à cette époque.

  • Le bédéiste Samuel Cantin ouvre les pages de son journal et épate la galerie

    « Samedi. Promenade et réflexions profondes dans les Cantons-de-l'Est. Pour moi, la liberté, c'est de pouvoir manger autant de petits fromages Babybel qu'on veut, soit, dans mon cas, exactement 100 en 5 minutes. » Le bédéiste Samuel Cantin, à qui l'on doit les albums Phobie des moments seuls, Vil et misérable et Whitehorse, propose pour le segment « Je l'ai écrit, je vous le lis » des textes inédits tirés de son journal. Le Sherbrookois révèle ainsi, avec beaucoup d'humour, quelques observations quotidiennes et certaines « pensées profondes, parfois moins profondes ».

  • Combat de mots : Ivy bat Amélie Prévost sous le thème de l'espoir

    Le cap des 30 combats de mots a été franchi de belle façon vendredi, où les slameurs Amélie Prévost et Ivy, dont c'était la première participation, se sont affrontés sous le thème de l'espoir. À son baptême de la compétition, Ivy l'a emporté, récoltant 69 % du vote des internautes et auditeurs de Plus on est de fous, plus on lit! Réécoutez la joute verbale entre les deux pugilistes des mots.

  • L'art de la chute brillamment jouée par Francis Ducharme et Marie-Josée Bastien

    Les comédiens Francis Ducharme et Marie-Josée Bastien proposent une lecture parfaite d'un extrait de la pièce L'art de la chute, présentée ces jours-ci au Théâtre Périscope, à Québec. L'œuvre, qui s'inspire de la crise des prêts hypothécaires à haut risque survenue en 2008 aux États-Unis, met en scène Alice, une artiste campée par Marie-Josée Bastien, et Greg, un opérateur boursier new-yorkais joué par Francis Ducharme. Une liaison s'amorce entre les deux personnes, qui ont pourtant des visions opposées en ce qui a trait à l'économie et l'art.

  • Dominic Tardif lève son chapeau à la scène underground québécoise

    « High five à tous les indispensables divorcés du réel qui ouvrent des salles de spectacle underground, qui organisent des soirées de lecture de poésie, qui impriment des fanzines. [...] Si le ministre de la Culture avait vraiment le goût de savoir c'est quoi la création au Québec, je le verrais sans doute plus souvent dans les soirées de lecture au Bistro de Paris de Montréal ou dans les shows de rock bizarre du Pantoum à Québec. » Pour le segment « Micro ouvert », le chroniqueur Dominic Tardif y va d'un hommage aux artistes sur qui les projecteurs ne sont pas braqués en permanence.

  • Jean-Paul Daoust rend un bel hommage à la regrettée poète Geneviève Castrée

    « Au lever ce matin, déjà j'étais sur le bord des larmes. Pas nécessairement triste, juste fragile. Une amie est venue chercher ma fille. Elle s'est occupée d'elle trois heures. Un autre ami nous a envoyé un jouet. Et une dame âgée que j'aime beaucoup nous a envoyé un chèque et son nouveau livre. Beaucoup de soutien. Toute une communauté. Et pourtant, j'ai pleuré. » Le poète en résidence Jean-Paul Daoust rend un hommage bien senti à la regrettée poète et musicienne Geneviève Elverum, alias Geneviève Castrée, en récitant quelques extraits de son œuvre.

Vous aimerez aussi