•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!

Avec Marie-Louise Arsenault

En semaine de 13 h à 15 h
(en rediffusion du mardi au vendredi à 1 h et le samedi à 20 h)

Audio fil du jeudi 30 mars 2017

Rattrapage

  • L’écriture, un moyen pour étonner et faire rire, selon le comédien Alexis Martin

    Le prolifique comédien et dramaturge Alexis Martin, auteur de 28 pièces de théâtre, révient ces jours-ci avec Extra moyen, splendeur et misère de la classe moyenne, qui sera présentée du 4 au 29 avril au Théâtre Espace Libre. Celui à qui l'on doit entre autres les pièces Matroni et moi, Bureaux, Hitler ainsi que le film Les mauvaises herbes répond au questionnaire « Pourquoi j'écris » de l'équipe de Plus on est de fous, plus on lit!, en plus de nous lire un extrait d'un texte de science-fiction qu'il a écrit à 12 ans.

  • Cyberdépendance chez les jeunes : un livre pour mieux outiller les parents

    Afin de répondre aux craintes de parents qui voient leurs enfants passer beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, le Dr Jacob Amnon Suissa propose, dans l'ouvrage Sommes-nous trop branchés? : La cyberdépendance, des outils pour accompagner les jeunes dans leur rapport au monde numérique. Encadrer l'accès à la technologie sans pour autant l'interdire, voilà une des pistes à privilégier, selon le chercheur. « Les enfants, contrairement à ce qu'on pense, adorent qu'il y ait quand même des règles », dit celui qui s'intéresse depuis longtemps aux différentes formes de dépendances.

  • La formation de l'acteur de Constantin Stanislavski, une douloureuse relecture

    « J'avais souffert à l'époque et j'ai encore souffert », dit en riant Sophie Lorain, qui a relu avec Denis Bernard le célèbre ouvrage de 1936 de Constantin Stanislavski intitulé La formation de l'acteur, dont les principes ont été enseignés à l'Actors Studio. « C'est la base du jeu tel qu'on le connaît aujourd'hui », admet-elle. « Ce livre vient paver la voie pour quelqu'un qui cherche le chemin », reconnaît pour sa part Denis Bernard. Les deux comédiens s'entendent néanmoins pour dire que malgré certains enseignements fondamentaux, l'ouvrage a tout de même ses limites aujourd'hui.

Vous aimerez aussi