•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle vocation pour Le Chevrier du Nord après un feu dévastateur

Place publique

En semaine de 15 h à 18 h

Une nouvelle vocation pour Le Chevrier du Nord après un feu dévastateur

Rattrapage du jeudi 21 janvier 2021
Les granges de l'économusée Chevrier du Nord.

Le Chevrier du Nord a terminé ses travaux le 23 décembre dernier.

Photo : Annie Pilote

Après un incendie qui a ravagé Le Chevrier du Nord de Saint-Fulgence en juin 2020, l'entreprise a reconstruit la chèvrerie, la grange et l'atelier-boutique. Les travaux ont pris fin le 23 décembre et ont mis la table à un nouveau départ.

Copropriétaire de l’économusée qui a vu le jour en 2004, Annie Pilote explique qu’elle investira dorénavant plus de temps dans la recherche et le développement et dans le domaine de la création.

Par exemple, dans la création vestimentaire, je veux prendre la voie de l'agrovestimentaire et quand les gens vont venir sur place, ils vont voir beaucoup plus l’articulation du produit au départ, la chèvre angora, sous la forme d’un vêtement à partir des produits de la terre, a-t-elle résumé, en entrevue à l’émission Place publique, jeudi.

L’étudiante au baccalauréat en arts numériques veut mettre ses compétences et ses connaissances à profit dans le cadre de la relance du Chevrier du Nord, qui a dû reconstruire ses bâtiments en pleine pandémie de COVID-19.

Des chevaux qui mangent du foin en hiver.

La coopriétaire de Chevrier du Nord Annie Pilote aimerait que l’entreprise devienne l’économusée de la lainerie.

Photo : Annie Pilote

Annie Pilote aimerait que l’entreprise devienne l’économusée de la lainerie.

Nous voudrions transformer la matière filée en textile et faire dans la production vestimentaire, met en relief la créatrice et entrepreneure.

Relance

Dans la foulée de l’incendie, une réflexion d’équipe s’est imposée.

On est membre du réseau économusée depuis 2004 et on a tout simplement élaboré les projets en lien avec cette équipe qui a les experts pour aller de l'avant avec certains projets offerts par le gouvernement. On a développé le projet de pair avec eux. Le projet consiste à meubler l’intérieur de l’atelier, mais aussi l’extérieur, qui est aussi l'aménagement des environnements, dit Annie Pilote. Elle ajoute que l’environnement extérieur a été complètement décimé, avec la perte de 24 arbres détruits par les flammes.

Des chèvres.

Le Chevrier du Nord possède 27 chèvres.

Photo : Courtoisie

On doit remeubler tout ça. C'est de redémarrer une entreprise qui avait déjà de bonnes bases, mais la redémarrer sous une autre forme.

Annie Pilote, copropriétaire, Le Chevrier du Nord

Le Chevrier du Nord espère être en mesure de recevoir des visiteurs dès la fin février. Le troupeau de 27 têtes garde Annie Pilote motivée et passionnée, malgré le travail colossal que l’entretien des chèvres implique.

Leur toison, tondue l’automne dernier, est présentement en transformation et Annie Pilote a bien l'intention de laisser le mohair glisser entre ses doigts et l’inspirer vers de nouvelles créations dès le printemps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !