•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Énoncé économique : déception pour Mario Simard et Richard Martel

Place publique

En semaine de 15 h à 18 h

Énoncé économique : déception pour Mario Simard et Richard Martel

Rattrapage du lundi 30 novembre 2020
Chrystia Freeland, portant un masque et se tenant debout à la Chambre des communes, tient une pile de documents.

La ministre Freeland a présenté une mise à jour économique qui propose aussi certaines mesures supplémentaires.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, et le député bloquiste de Jonquière, Mario Simard, n'ont pas été impressionnés par l'Énoncé économique du gouvernement fédéral. L'incertitude quant à l'obtention des vaccins est ce qui dérange le plus les deux politiciens.

C’est très difficile de projeter une relance économique parce que là, ce qui est le plus important, c’est d’avoir des vaccins, estime Richard Martel. Puis là, présentement, le gouvernement n’a pas vraiment de plan précis. On ne sait pas quand on va avoir le vaccin.

Mario Simard partage la même idée. Selon lui, une hausse du PIB prochainement n’est pas possible sans certitude concernant les vaccins. Si on veut hausser le PIB, il faut un plan de relance et si on veut avoir un plan de relance, ça prend le fameux vaccin, indique le représentant du Bloc québécois.

Transfert en santé

Les transferts en santé restent également dans une zone grise selon les deux députés. Nous, c’est sûr que les transferts en santé sans condition sont extrêmement importants, explique Richard Martel. Puis ça, il n’y avait aucun énoncé aujourd’hui sur ça. Alors, ça, ça nous dérange beaucoup. Il ajoute qu’une hausse de ce côté est nécessaire.

L’absence des transferts en santé dans l’Énoncé économique déçoit aussi Mario Simard. La seule chose qu’on voit sur les soins de santé, c’est le milliard sur les soins de longue durée, qui serait conditionnel. Et, en plus, c’est une intervention directe dans les champs de compétence des provinces. Donc, disons qu’au point de vue santé et aînés, ça augure très mal.

Autre déception pour le bloquiste : l’absence de hausse du pouvoir d'achat des aînés. S’il y a une demande sur laquelle on a insisté beaucoup, c’était la hausse du pouvoir d’achat des aînés et il n’y a absolument rien sur la hausse du pouvoir d’achat des aînés. Ça, c’est une grosse déception.

Manque de transparence

Du côté du déficit budgétaire qui se rapproche de 400 milliards de dollars, pour le député de Chicoutimi-Le Fjord, il y a un manque de transparence. Il est d’accord qu’environ la moitié de ce montant a servi à payer la pandémie, mais il souhaite plus de réponses quant à l’autre moitié.

Ça, des fois, quand on parle de transparence, de clarté, de certitude, de compétence du gouvernement. C’est là qu’on a de la difficulté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !