•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Place publique

En semaine de 15 h à 18 h

La Voie Maltée doit fermer ses salles à manger de Québec

Rattrapage du mardi 29 septembre 2020
Daniel Giguère

Daniel Giguère, le fondateur de La Voie Maltée

Photo : Radio-Canada

La Voie Maltée est forcée de fermer les salles à manger de ses deux restaurants de la ville de Québec, alors que les bars et les restaurants qui se retrouvent en zone rouge devront fermer à compter de jeudi, et ce, jusqu'au 28 octobre.

Les services de commandes à emporter et de livraison demeurent toutefois ouverts.

Plus de 220 personnes, soit 95 % des équipes des deux établissements de la Capitale-Nationale, ont été mises à pied, mardi.

Le président-directeur général de La Voie Maltée, Daniel Giguère, croit que la fermeture annoncée par Québec durera plus que 28 jours.

C’est vraiment pas le fun. Pour certains, c’est la deuxième mise à pied. La première a eu lieu en mars et il y a aujourd’hui pour 28 jours. Il n’y a rien de pire que l’ambivalence, c’est insécurisant pour tout le monde autant pour l’entrepreneur que pour l’employé. C’est une période qui est très triste humainement pour l’employeur et l’employé, a-t-il confié en entrevue à Place publique.

Daniel Giguère raconte avoir senti un vent de changement bien avant l’annonce du gouvernement Legault, lundi.

La zone rouge, elle était inconsciemment dans le cerveau des clients et des consommateurs. Le nombre de réservations a descendu en flèche […]. Peu importe la couleur des restos, les clients se disaient qu’ils étaient plus en sécurité à la maison. Ils se disaient qu’ils iraient [au restaurant] plus tard , témoigne-t-il.

À l’instar des autres restaurateurs, Daniel Giguère doit jongler avec beaucoup de pertes en cuisine. L’ajout d’un service de commandes à emporter et de la livraison ne sont pas, dans tous les cas, des solutions faciles.

Un défi

La gestion des coûts est, à son avis, l’un des grands défis qui se placent en ce moment devant les restaurateurs. La masse salariale, les pertes d’inventaires et les coûts associés au loyer représentent des dépenses importantes pour la Voie Maltée.

Alors que le Saguenay-Lac-Saint-Jean a basculé en zone jaune, lundi, Daniel Giguère indique qu’une autre fermeture des salles à manger des restaurants de la région figure parmi les différents scénarios sur la table.

J’espère que non, mais on n’a pas le choix de l’envisager. Être en réaction, ça n’a pas de sens. Un entrepreneur doit toujours être proactif. On doit le considérer, même si je ne le souhaite pas , confie-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !