•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le succès des marchés fermiers varie d'une région à l'autre

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h

Le succès des marchés fermiers varie d'une région à l'autre

Rattrapage du mercredi 27 mai 2020
Thea Willgress de Sweet Thea au marché Kwantlen street

Thea Willgress de Sweet Thea au marché Kwantlen street

Photo : Julie Landry

Les marchés fermiers ont dû revoir leur façon de faire pour respecter les règles de distanciation physique liées à la COVID-19. Si les vendeurs de nourriture réussissent à faire de bonnes affaires dans la grande région de Vancouver, la situation est plus difficile en région éloignée.

Au marché Kwantlen de Richmond, la pâtissière Théa Willgress de Sweet Thea vend plus que jamais, malgré la pandémie. « Nos ventes ont augmenté de 25 % », se réjouit-elle. Elle explique cela par l’engouement de ses clients pour les produits locaux.

La gestionnaire de l’Association des marchés fermiers de la Colombie-Britannique, Gabrielle Spenard-Bernier, constate que cet engouement est moins marqué à l’extérieur de la grande région de Vancouver. « Les marchés en régions plus éloignées ont une saison plus tardive, et aussi, des vendeurs qui sont moins disponibles à se déplacer et ils ont à parcourir une distance beaucoup plus grande. Ces marchés-là ont aussi moins de ressources humaines », explique-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi