•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le livre blanc d’Ottawa sur les langues officielles accueilli favorablement

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

Le livre blanc d’Ottawa sur les langues officielles accueilli favorablement

Rattrapage du vendredi 19 février 2021
Mélanie Joly aux Communes, debout pendant la période des questions.

Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles, lors de la période des questions à la Chambre des communes le 1er octobre 2020.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

« Ça a pris du temps et il y a eu beaucoup de frustrations, mais on est satisfaits de ce document. On fait confiance à Mélanie Joly pour que le document nous emmène vers un projet de loi », exprime Padminée Chundunsing, présidente de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique (FFCB).

La ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly, a remis le 19 février un document de réforme censé redonner du mordant à la Loi sur les langues officielles de 1969. C’est un livre blanc, mais on espère que ses éléments seront maintenus dans le projet de loi à venir, indique la porte-parole de la FFCB.

Parmi ses mesures, la ministre propose le renforcement du pouvoir des commissaires aux langues officielles. C’est très important, commente Padminée Chundunsing. Tout comme avoir des juges bilingues et une loi qui soit révisée tous les 10 ans au lieu d’attendre 50 ans.

En outre, Mélanie Joly envisage d’obliger les entreprises à compétence fédérale à utiliser le français au Québec et dans les régions à forte densité francophone. C’est quelque chose qu’il faut clarifier, estime la présidente de la FFCB. En Colombie-Britannique, on n’a pas une seule présence francophone marquée dans telle ou telle région. Il faut voir comment ça peut s’appliquer.

Enfin, la ministre des Langues officielles a déclaré qu’elle souhaitait obtenir le soutien de l’Opposition pour faire avancer le dossier. On ne veut pas que ça devienne politique. C’est pour tous les Canadiens, rappelle Padminée Chundunsing.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi