•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Succès mondial d'un traitement contre les engelures développé à Whitehorse

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

Succès mondial d'un traitement contre les engelures développé à Whitehorse

Rattrapage du vendredi 19 février 2021
Un patient alité a une main brûlée par des engelures et envelopper dans un bandage.

Les engelures surviennent lorsque la peau et les tissus sous-jacents gèlent après une exposition à un froid extrême. Dans les cas graves, cela peut entraîner une amputation.

Photo : CBC

« Les grands centres en Colombie-Britannique et en Alberta nous appellent pour notre expertise. C'est très valorisant. Depuis la publication de notre premier article en 2016, on a eu des appels de partout : d'Europe, d'Alaska. C'est vraiment stimulant », témoigne Josianne Gauthier, pharmacienne à l'hôpital général de Whitehorse à l'origine d'un nouveau protocole de traitement des engelures.

La pharmacienne et le médecin Alex Poole avaient fait grand bruit en dévoilant leur protocole de traitement des engelures en décembre 2016. On a découvert qu’en France on utilisait l’Iloprost pour traiter les engelures sévères, un médicament non commercialisé au Canada. On a obtenu la permission auprès de Santé Canada pour que le médicament fasse partie de notre protocole , explique la scientifique.

Depuis, fort de son efficacité, le protocole a été adopté par de nombreux hôpitaux canadiens. Les résultats de ces cinq dernières années sont très encourageants. Chez les patients avec des engelures très sévères de grade 4, le taux d’amputation est passé de 100 à 50 %. Et ceux avec des engelures de grades 2 et 3 n’ont eu aucune amputation, se réjouit Josianne Gauthier.

Les deux experts s’apprêtent à publier en mars un nouvel article dans le Journal de l’Association médicale canadienne (JAMC) pour publier leurs résultats. On aimerait mettre sur pied un réseau de collaboration canadien pour le traitement des engelures et un registre canadien pour colliger un plus grand nombre de patients, indique-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi