•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le barrage du site C jugé dangereux et inutile par un expert

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

Le barrage du site C jugé dangereux et inutile par un expert

Rattrapage du jeudi 21 janvier 2021
Image du projet de barrage hydroélectrique du site C à l'est de Fort St John.

Image du projet de barrage hydroélectrique du site C à l'est de Fort St John.

Photo : Gouvernement de la Colombie-Britannique

« Le barrage est situé sur des roches relativement faibles. C'est une vallée très instable avec des milliers de glissements de terrain et beaucoup de puits de pétrole, de fracturation hydraulique et de tremblements de terre », avertit Gilles Wendling, hydrogéologue et consultant qui a travaillé sur des études concernant le barrage.

Récemment, des propriétaires de la communauté d’Old Fort, au sud de Fort St. John, ont engagé des poursuites devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique contre BC Hydro et la province car, selon eux, des glissements de terrain survenus en 2018 et en juin 2020 résulteraient de la construction du barrage du site C.

Les gens d’Old Fort ont raison de penser à des liens avec les travaux, avance l’expert. Il y a dans cette région 30 000 puits forés, ce sont beaucoup de trous dans le sous-sol. Et à moins de 10 km du barrage, il y a eu un tremblement de terre de magnitude supérieure à 4 sur l’échelle de Richter créé par la fracturation hydraulique. Avec de tels tremblements, il y a des raisons d’avoir des craintes.

On n’a pas besoin de cette énergie. Ce projet n’est pas nécessaire, il est temps d’y mettre fin.

Gilles Wendling

Le docteur en hydrogéologie ne cache pas son inquiétude : C’est un projet qui a été poussé au niveau politique, mais au niveau scientifique ses pieds sont très faibles. La faiblesse du rapport concernant les eaux souterraines, un point clé de la conception d’un barrage, m’inquiète beaucoup, confie-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi