•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la recherche de 16 000 jeunes pour une étude sur les anticorps de la COVID-19

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

À la recherche de 16 000 jeunes pour une étude sur les anticorps de la COVID-19

Rattrapage du jeudi 3 décembre 2020
Représentation du coronavirus SRAS-CoV-2.

Représentation du coronavirus SRAS-CoV-2.

Photo : iStock / borchee

Et si la réponse au coronavirus était inscrite dans les anticorps des enfants et des jeunes adultes de moins de 25 ans? Des chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) tentent de comprendre leurs rôles dans l'évolution de la pandémie.

Ce projet de recherche est soutenu par la Dre Catherine Hankins, professeure en santé publique et en santé des populations, à l'Université McGill et co-présidente du Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 et sera dirigé par l’Hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique. Les chercheurs espèrent déterminer le nombre d’enfants et de jeunes adultes de moins de 25 ans qui ont développé des anticorps au SARS-CoV-2, le virus qui cause la COVID-19.

On a aucune idée de la prévalence des anticorps contre le SARS-CoV-2 chez les enfants. On ne sait pas si ils sont asymptomatiques ou si ils sont moins touchés, explique la Dre Hankins.

La médecin explique qu’on ne connait pas le rôle exact des enfants quant à la transmission dont par exemple lorsqu’il y a un (ou des) cas dans une école; on pense que c’est [à cause de] la transmission communautaire, en ajoutant que les enfants sont beaucoup plus actifs socialement que les adultes.

Alors est-ce que le virus attaque différemment les enfants? Selon la docteure, les enfants ont en effet une réponse immunitaire différente des adultes, d’où cette étude pour essayer de percer ce mystère. Mais dans le cas du coronavirus, on ne sait pas encore si c’est le cas, explique Catherine Hankins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi