•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’attrait actuel pour l’arrière-pays fait craindre le pire aux secouristes

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

L’attrait actuel pour l’arrière-pays fait craindre le pire aux secouristes

Rattrapage du mercredi 25 novembre 2020
Un hélicoptère survole des montagnes enneigées et des sapins dans une zone à risque d'avalanches près de Revelstoke en Colombie-Britannique.

Un hélicoptère survole une zone à risque d'avalanches près de Revelstoke en Colombie-Britannique

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Alors que la pandémie restreint les possibilités de voyages et de déplacements, les gens se ruent sur le matériel de sports d'hiver pour trouver de quoi s'occuper à l'extérieur. Les équipes de recherche et de sauvetage de la province craignent une multiplication des appels de détresse, comme en témoigne André-Jean Maheu, membre de l'équipe de recherche et de sauvetage North Shore Rescue.

Évidemment, on n'espère pas le pire. On observe déjà, mais de façon assez anecdotique depuis cet été, une augmentation marquée du nombre d’utilisateurs de l’arrière-pays confie André-Jean Maheu.

En ce moment, on peut présumer qu’avec tout le matériel qui s’envole des étalages des magasins de sport, il va y avoir de nombreux novices dans l’arrière-pays précise-t-il.

Le secouriste insiste sur le fait qu’il est primordial d’être correctement équipé avec du matériel et des vêtements adéquats. Récemment, un amateur de sports d’hiver a dû faire appel aux équipes de secours alors qu’il s’était aventuré en montagne vêtu d’un simple short.

Ce qu’il ne faut surtout pas oublier avant de partir en montagne, c’est de se renseigner en amont : il peut y avoir de très bons skieurs en centre de ski qui s’aventurent en hors-piste sans nécessairement apprécier toutes les connaissances qui doivent s’ajouter à la technique de ski soulève André-Jean Maheu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi