•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h

Le projet de centre de prévention des surdoses de Yaletown provoque des remous

Rattrapage du jeudi 15 octobre 2020
Un homme fume de la drogue dans le quartier Downtown Eastside à Vancouver.

Un homme fume de la drogue dans le quartier Downtown Eastside à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Plus de cent personnes s'étaient inscrites, mardi, pour pouvoir s'exprimer devant le conseil municipal de Vancouver sur le projet de centre de prévention des surdoses de Yaletown. Katrine Stebenne, qui vit dans Yaletown depuis 15 ans, témoigne des inquiétudes que suscite ce projet parmi les résidents du quartier.

Le crime a augmenté de 21,7 % et la sévérité des crimes a augmenté de 5 %. En tant que résident, on a vu beaucoup de changements dans le coin. C'est vraiment flagrant, c'est désolant et c'est très inquiétant, indique Katrine Stebenne pour expliquer le sentiment d'insécurité qui semble désormais régner dans un quartier où les logements sociaux ne constituent pas un problème.

On a plein de low income housing, on a le Covenant House (...), on est entouré (par ces organismes) et on vit très bien en communauté ensemble, précise Katrine Stebenne.

La résidente de Yaletown espère que les nombreuses questions soulevées par ce projet lors du conseil municipal du 13 octobre vont influer sur la décision finale.

Étant donné qu’ils ont repoussé la date (du vote) au 20 octobre, ça me donne un peu d'espoir qu’ils vont vraiment regarder toutes les informations qu’ils ont demandées pour faire une meilleure évaluation, déclare Katrine Stebenne pour qui ouvrir ce centre de prévention des surdoses équivaut à mettre un pansement sur une plaie beaucoup plus profonde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi