•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h

COVID-19 : confusion et craintes chez les enseignants

Rattrapage du mercredi 23 septembre 2020
Une élève de l'école Wexford Collegiate School for Arts, à Toronto, est assise dans une classe vide. Elle porte un masque.

Les conseils scolaires ont plus de mal à former les groupes cette année.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Avec des cas positifs à la COVID-19 qui se confirment dans des écoles, des mesures de précaution qui semblent changer continuellement, les inquiétudes des enseignants se précisent, comme en témoigne le président du Syndicat des enseignantes et enseignants du programme francophone de la Colombie-Britannique (SEPF), Stéphane Bélanger.

Selon Stéphane Bélanger, il aurait été préférable de donner plus de temps aux enseignants et aux élèves pour apprivoiser toutes les règles et mesures de précaution mises en place lors de cette rentrée. À vouloir mettre toutes ces routines-là en place chez des élèves en deux jours, parce qu’on a eu juste deux jours d’orientation, c'était un peu illusoire de penser que ça allait fonctionner au quart de tour le lundi suivant, précise-t-il.

Le président du SEPF s’interroge également sur l'évolution continue des mesures de précaution préconisées, ce qui contribue à augmenter l’inquiétude chez les enseignants.
On sent qu’on change les règles fréquemment.[...] Et si on change, c’est sûr que cela brise une partie de la confiance des enseignants. La semaine passée, un nez qui coule fallait s’inquiéter, cette semaine un nez qui coule, il n’y a plus de problème. Donc on se demande jusqu'à quel point on change les règles pour répondre à un besoin, mais pas nécessairement le besoin de l’école, s’interroge Stéphane Bélanger.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi