•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h

Élections anticipées : un pari risqué ou pas pour John Horgan?

Rattrapage du mardi 22 septembre 2020
John Horgan derrière un lutrin aux couleurs du NPD.

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a déclenché des élections pour le 24 octobre.

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

Les Britanno-Colombiens iront aux urnes le 24 octobre prochain. Le chef du Nouveau Parti démocratique John Horgan a choisi de déclencher des élections un an plus tôt que prévu, malgré la promesse qu'il avait faite au Parti vert. Nos analystes politiques, Nicolas Kenny et Duncan Cameron décortiquent la décision du premier ministre.

Selon Nicolas Kenny, chroniqueur politique et professeur d'histoire à l'Université Simon Fraser, le fait que la campagne ne puisse pas s’appuyer cette année sur de grands rassemblements peut s’avérer porteur pour John Horgan.

« Je pense que M. Horgan espère en fait que la campagne ne soit pas trop intéressante. Ça l’arrange très bien que ça passe plus ou moins inaperçu. Et ça fait partie de son calcul, qui est fort risqué. En restant très discret, il peut espérer continuer sur sa vague de popularité personnelle », précise-t-il.

Duncan Cameron est du même avis. Pour lui, John Horgan a raison de vouloir miser sur la popularité et la confiance qu’il a su gagner auprès des électeurs grâce à sa gestion de la pandémie.
« Vaut mieux déclencher les élections lorsqu'on est l'homme politique le plus populaire du Canada qu’au moment où on est le moins populaire », renchérit l’analyste.

Élections Colombie-Britannique 2020 : suivez notre couverture

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi