•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h

 Le nombre de sans-abris dans le Grand Vancouver fortement sous-évalué, selon une militante

Rattrapage du vendredi 7 août 2020
Cécile Revaux est dans une salle de nouvelles, et elle tient deux publications qui ont pour sujet, le logement.

Cécile Revaux

Photo : Radio-Canada / Fabienne Hareau

« Les chiffres sous-estiment totalement la réalité. Et ça va être pire dans les mois qui viennent avec la fin du moratorium sur les expulsions », prévient Cécile Revaux, militante à Red Braid Alliance.

En mars 2020, 3634 sans-abris ont été dénombrés par les observateurs, mais entre-temps, la COVID-19 aurait aggravé de façon significative la situation, selon Cécile Revaux. « C’est un phénomène sociétal créé par le système politique actuel, et non pas des échecs individuels », soutient la militante.

La pandémie s’ajoute ainsi à la crise du logement qui sévit déjà à Vancouver. « Encore une fois, ce sont les personnes les plus discriminées qui vont porter le poids de la crise : les Autochtones, les personnes racisées, les femmes, les migrants et les populations pauvres. »

Entre avril et juillet 2019, selon l’association Union Gospel Mission, 150 personnes auraient été refusées dans les refuges de la ville par manque de place, contre 620 cette année. En outre, un tiers des sans-abris à Vancouver seraient autochtones.

« Le Canada et la Colombie-Britannique ont été bâtis sur des terres volées aux Autochtones qui ont été exterminés et qui font toujours face à un génocide », avance Cécile Revaux, qui parle en outre de « pauvreté systémique ».

Opposée aux expulsions, la membre de Red Braid Alliance souligne que « la Colombie-Britannique est la capitale des expulsions au Canada ». Les projets de la Ville de Vancouver d’offrir plus de lits aux sans-abris ne la convainquent pas : « Bâtir un centre avec 60 lits, quand on voit le nombre de sans-abris, c’est totalement disproportionné. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi