•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aïd al-Adha, une « fête du sacrifice » pour les musulmans qui prend tout son sens en période de pandémie

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h

Aïd al-Adha, une « fête du sacrifice » pour les musulmans qui prend tout son sens en période de pandémie

Rattrapage du vendredi 31 juillet 2020
Des musulmans qui prient

Les fidèles sont rassemblés pour la grande prière de la fête du sacrifice, l'Aïd-al-Adha.

Photo : Radio-Canada

Les musulmans du monde entier célèbrent ce 31 juillet l'Aïd al-Adha (la fête du sacrifice), l'une des plus importantes fêtes du calendrier islamique.

Mais cette année, ce rendez-vous annuel devra se faire en privé pour bien des Britanno-Colombiens musulmans, pandémie oblige.

Dyhia Belhabib vit avec sa famille à Vancouver. Elle explique que cette fête permet en temps normal aux gens de se rapprocher les uns des autres, de célébrer la patience. Elle marque aussi la fin du pèlerinage à la Mecque, le Hadj.

La signification de l’Aïd al-Adha est en lien avec le sacrifice que le prophète Abraham s’apprêtait à faire. En Algérie, elle est également connue sous le nom d’Aïd el-Kébir.

Je dirais que c’est vraiment Al-Adha cette année, car on va sacrifier beaucoup l’aspect du rapprochement humain.

Dyhia Belhabib, Vancouver

C’est vraiment quelque chose qui nous tient à coeur en tant que musulmans aussi parce qu’on partage et on célèbre la charité en donnant aux plus démunis, souligne Dyhia Belhabib.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi