Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie Villeneuve
Audio fil du jeudi 22 août 2019

Un ordre d’évacuation partiellement respecté au parc Oppenheimer

Publié le

Des tentes dans un parc.
Les occupants du village de tentes du parc municipal Oppenheimer de Vancouver n'ont pas la vie façile.   Photo : Radio-Canada

Les occupants du village de tentes du parc municipal Oppenheimer de Vancouver avaient jusqu'à 18 h mercredi soir pour libérer le parc de leurs tentes et autres structures.

Pour autant, le parc ne s'est pas complètement vidé comme en témoigne Suzie Hall, une de ces résidentes. « J'ai dormi au parc hier soir, c'était un peu agité étant donné les décisions qui viennent de se prendre pour l'éviction des gens », dit-elle.

Un ordre d’évacuation qui est aussi source d’espoir. « J’ai remarqué que les gens sont à la fois frustrés et contents parce qu’on voit que les choses bougent. Je pense que ça devrait aider à débloquer un peu dans les prochaines heures », affirme celle qui attend depuis plus d’un an un logement. « On nous dit qu’on est sur la liste de priorité, mais ça demeure qu’on attend trop longtemps », précise Suzie Hall, qui promet même de se rendre en courant pour aller occuper un logement, si on lui en trouve un.

Cécile Revaux, membre de l’organisme Alliance Against Displacement, tempère toutefois cet enthousiasme. « Les personnes qui rentrent dans ces logements souvent se retrouvent dans la rue de nouveau, car ils n’ont pas les droits des locataires normaux. [Ces unités de logement individuelles] sont nécessaires, mais ce n’est pas la solution parfaite », dit-elle.

Chargement en cours