Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie Villeneuve
Audio fil du vendredi 9 août 2019

L’élevage de pieuvres : une nouvelle pratique qui fait déjà beaucoup réagir

Publié le

Une pieuvre dans l'eau
Une pieuvre   Photo : iStock / TheSP4N1SH

Des scientifiques s'élèvent contre l'élevage de pieuvres ou de poulpes. Même si la pratique est encore expérimentale, cette nouvelle branche de l'aquaculture pose des problèmes de plusieurs ordres.

Dans une lettre publiée par le journal scientifique Animal Sentience, des universitaires s’accordent pour dénoncer ce type d’élevage de plus en plus prisé dans le monde, notamment en Espagne, au Mexique, en Chine et au Japon, mais inexistante au Canada. Daniel Pauly, chercheur principal de l'initiative Sea Around Us à l'Institut pour les océans et les pêcheries de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) fait partie des signataires qui se mobilisent contre une pratique considérée comme peu éthique en raison de son impact sur le bien-être des pieuvres et sur l'environnement.

« Les pieuvres sont plutôt intelligentes et la consommation d’animaux plutôt intelligents n’est pas recommandée », déclare le chercheur de Sea Around Us. « Ce qu’il y a de plus grave, c’est qu’on crée un nouveau marché qui va consommer des fruits de la mer, [ce dont se nourrissent] les pieuvres. Il faut produire des crabes ou d’autres animaux qui vont nourrir les pieuvres. C’est comme si l’on faisait de la culture de chèvres pour nourrir des lions, parce qu’on mange des lions ».

Au total, 550 espèces marines sont élevées en aquaculture dans près de 190 pays.

Chargement en cours