Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie Villeneuve
Audio fil du lundi 18 mars 2019

Les réseaux sociaux au banc des accusés pour la radicalisation des jeunes

Publié le

Un homme se recueille devant des fleurs et un drapeau de la Nouvelle-Zélande, déposés sur le mur d'un parc.
Des fleurs ont été déposées sur un mur des jardins botaniques de Christchurch en Nouvelle-Zélande, en mémoire des 50 victimes de la tuerie de vendredi.   Photo : Getty Images / Carl Court

Les attaques survenues à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, semblent avoir été orchestrées pour obtenir la plus grande diffusion possible sur les réseaux sociaux et dans les médias traditionnels, indique le professeur adjoint en communication politique au Emmerson College de Boston et professeur associé à l'Université du Québec à Trois-Rivières, Vincent Raynauld.

Chargement en cours