Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie Villeneuve
Audio fil du mercredi 20 février 2019

La rougeole met le système de santé à l’épreuve

Publié le

Gros plan sur un pédiatre qui vaccine un bébé.
Éclosion de rougeole à Vancouver qui touche des écoles du Conseil scolaire francophone.   Photo : Getty Images / Sean Gallup

« On essaie de faire en sorte que nos travailleurs de la santé soient tous vaccinés », explique d'emblée la microbiologiste-infectiologue et épidémiologiste Caroline Quach-Thanh, du CHU Sainte-Justine, à Montréal.

Selon elle, il est essentiel de cerner rapidement les patients potentiellement atteints, car « on sait qu'un cas actif peut contaminer 16 personnes autour de lui ».

Le but est donc d'essayer d'identifier les patients qui ont potentiellement été en contact « avec les cas de rougeole et de les isoler le plus rapidement possible »

L'ennui, précise la Dre Quach-Thanh, c'est que la maladie n'est pas facilement identifiable au départ. « Quand on a [seulement] de la fièvre et quelques boutons », c'est difficile de savoir qu'on a la rougeole.

Selon elle, il est essentiel de cerner rapidement les patients potentiellement atteints, car « on sait qu'un cas actif peut contaminer 16 personnes autour de lui ».

Le but est donc d'essayer d'identifier les patients qui ont potentiellement été en contact « avec les cas de rougeole et de les isoler le plus rapidement possible »

L'ennui, précise la Dre Quach-Thanh, c'est que la maladie n'est pas facilement identifiable au départ. « Quand on a [seulement] de la fièvre et quelques boutons », c'est difficile de savoir qu'on a la rougeole.

Chargement en cours