•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les groupes « Buy Nothing » sur Facebook sont plus qu’un partage d’objets

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

Les groupes « Buy Nothing » sur Facebook sont plus qu’un partage d’objets

Rattrapage du vendredi 22 janvier 2021
Frédérique Brisebois, l’administratrice de Buy Nothing Mount Pleasant, porte des vêtements et tient un livre qu’elle a dénichés dans le groupe.

Frédérique Brisebois, l’administratrice de Buy Nothing Mount Pleasant, porte des vêtements et tient un livre qu’elle a dénichés dans le groupe.

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

Depuis le début de la pandémie, les groupes sans achat et qui mise plutôt sur l'échange (en anglais Buy Nothing) pullulent sur Facebook. Ces groupes locaux permettent aux membres d'offrir des objets dont ils veulent se débarrasser ou de demander des objets dont ils ont besoin.

La journaliste Julie Landry s’est intéressée au groupe du quartier Mount Pleasant à Vancouver. Ce qui est au cœur de ce groupe différent des autres groupes d’échanges ou d’achat, c’est la volonté de créer un sens de la communauté.

Ça crée des relations entre le groupe parce que la communauté est très séparée d’habitude, encore plus avec la COVID parce qu’on ne peut pas se rencontrer, explique l’administratrice de Buy Nothing Mount Pleasant, Frédérique Brisebois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi