•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

#NéoFrancoCB : passionné de vélo, Adrien Pagès a répondu à l'appel des pistes

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

#NéoFrancoCB : passionné de vélo, Adrien Pagès a répondu à l'appel des pistes

Rattrapage du mercredi 30 décembre 2020
Adrien Pagès en vêtements de randonnée assis sur une chaise de Whistler.

Adrien Pagès se passionne pour le vélo de montagne depuis presque aussi longtemps qu'il sait marcher... et peut-être même avant!

Photo : Fournie par Adrien Pagès

Adrien Pagès a découvert la Colombie-Britannique à 10 ans, après avoir vu un film de vélo de montagne. « Mes parents m'ont ramené ce film, tout se passait sur les sentiers très réputés de North Vancouver. Je me suis dit qu'un jour, j'irais vivre là-bas et j'irai rouler sur ces sentiers. » Quinze ans et quelques autres films de vélo plus tard, il peut dire : « J'ai réussi et me voilà! »

Le Français originaire de Carcassone vit à Vancouver depuis deux ans et demi, où il travaille comme gestionnaire pour une grande marque de vélo fondée en Colombie-Britannique. Avec des parents dans le domaine, il tient sur deux roues depuis l'enfance. Je fais du vélo de montagne depuis tout petit. Et je n'ai jamais vraiment arrêté.

Il dit avoir adopté une partie du mode de vie des Britanno-Colombiens, qui consiste à apprécier l'accès facile à la nature. J'aime le fait de pouvoir aller se baigner dans l'océan le matin et se promener dans les forêts l'après-midi. C'est le parfait endroit pour les gens qui aiment le outdoor.

Montage de photo d'Adrien Pagès, en kayal, en vélo de montagne et en randonnée.

L'album photo d'Adrien Pagès : « Dès qu'il commence à neiger, on part skier. Dès qu'il fait beau, on va marcher et se baigner dans l'océan. »

Photo : Fournies par Adrien Pagès.

Je pense que, pour l'instant, la Colombie-Britannique m'apporte un peu plus que ce que je lui apporte. Mais j'aime apporter un peu de ma culture française. J'essaie de garder ce que j'aime dans cette culture, comme les longs repas avec les amis, boire un peu plus de vin que de bière.

Je m'imprègne de ce que j'apprends ici, mais je ne change pas ce que j'aime de la culture française et j'essaie de l'amener aux gens que je rencontre ici.

Adrien Pagès

Son rêve : faire découvrir la Colombie-Britannique aux gens d'ailleurs. Je suis assez émerveillé par tout ce qu'on peut faire. Il envisage d'ailleurs produire, avec son frère réalisateur, un documentaire en français sur des personnes aux parcours atypiques en Colombie-Britannique.

Ce qui me manque de la France, c'est ce qui ne peut pas être remplacé ici. Donc c'est la famille et les amis principalement. Et peut-être certains bons aliments qu'on a en France, mais ça, on s'y fait!

Adrien Pagès

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi