•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

#NéoFrancoCB : l'amour donne des ailes à Jessica Debanné

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

#NéoFrancoCB : l'amour donne des ailes à Jessica Debanné

Rattrapage du mercredi 13 janvier 2021
Jessica Debanné et son fiancé à Vancouver.

C'est par amour que Jessica Debanné a quitté le Québec pour s'établir en Colombie-Britannique.

Photo : Wilder Heart Media

Jessica Debanné a quitté Montréal pour Vancouver, en février 2020, pour y retrouver son fiancé. « On s'est rencontrés en Allemagne en 2015. On a fait de la longue distance assez longtemps, on a décidé de commencer notre vie ensemble en Colombie-Britannique. »

Coordinatrice d'un programme de prévention de la violence auprès des jeunes, avec l'organisme Réseau-Femmes de la Colombie-Britannique, elle apporte sa fierté de la culture francophone canadienne et un désir de vraiment préserver la langue dans ce contexte où elle est minoritaire.

Ça a été une adaptation intéressante en venant du Québec où, par défaut, on parle le français. Arriver dans un contexte où ce n'est pas le cas, je pense qu'il faut être un peu plus militant.

Jessica Debanné

Sa famille lui manque, bien sûr, et aussi de petites choses, comme les boulangeries au coin d'une rue, des immeubles en brique ou... d'entendre le français partout. Un manque compensé par ce qu'elle aime particulièrement de sa ville d'adoption : la fusion des cultures, le plein air et la présence d'une scène artistique vraiment intéressante combinée à une beauté naturelle environnante.

Jessica Debanné et son fiancé buvant des cafés.

Si la Colombie-Britannique tenait en une photo, Jessica Debanné y verrait « une belle communauté. Puis il y aurait sans doute un bon café... et aussi beaucoup de beautés naturelles. »

Photo : Wilder Heart Media

Je me suis fait un petit village de personnes que j'aime beaucoup.

Jessica Debanné

Arrivée juste avant la pandémie, elle n'a pas eu l'occasion de découvrir la province. Je connais bien Vancouver mais je suis très curieuse d'explorer l'île et d'autres régions. C'est un de mes rêves, de m'approprier un peu cette province dans laquelle j'habite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi