•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

#NéoFrancoCB : de Nouvelle-Calédonie à Vancouver, l'avancée d'Adélaide Jammes

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

#NéoFrancoCB : de Nouvelle-Calédonie à Vancouver, l'avancée d'Adélaide Jammes

Rattrapage du lundi 23 novembre 2020
Adélaide Jammes, à côté de son vélo, sur la côte Pacifique.

Originaire de Nouvelle-Calédonie, Adélaide Jammes vit à vancouver depuis deux ans.

Photo : Fournie par Adélaide Jammes

Adélaide Jammes a grandi en Nouvelle-Calédonie mais a vécu 10 ans à Montréal avant de mettre le cap sur Vancouver, il y a deux ans. « J'en avais marre de l'hiver! Je n'avais jamais visité l'Ouest canadien et ça m'a toujours intéressée pour le côté nature. »

Ingénieure, elle est actuellement entre deux contrats. Entrée au Canada par l'est, du côté francophone, elle a découvert depuis son arrivée sur la côte ouest une réalité minoritaire et s'est rendue compte que le bilinguisme n'est pas forcément clair dans toutes les provinces.

Je prends conscience de la richesse du pays de par ses deux langues et sa diversité culturelle. Le côté francophone et le côté anglophone ont une façon différente de voir les choses et ça permet d'apporter une richesse à la vision que j'ai, au niveau du travail.

Adélaide Jammes

La notion de communauté et l'intérêt des gens pour la nature et les beaux espaces sont ce qui qualifie le mieux les Britanno-Colombiens selon elle. Je pense que c'est cet alliage des deux : prendre soin de s'intégrer à la communauté et prendre soin et profiter de la belle nature.

Adélaide Jammes, à côté de son vélo, sur la côte Pacifique.

La photo de Colombie-Britannique d'Adélaide Jammes : « J'ai fait une rando magnifique dans le parc de Garibaldi. Le fond, avec les montagnes enneigées, le petit lac de montagne, la verdure de montagne et moi en habit de rando! »

Photo : Fournie par Adélaide Jammes

Alors que l'effervescence de la ville, le côté festif et les activités de rues sont ce qui lui manquent le plus de Montréal, c'est la vie simple et facile des îles qui lui vient en tête en pensant à sa patrie natale. Quoiqu'elle la retrouve quand même un peu au BC, ajoute-t-elle.

Je ne pense pas avoir sacrifié quoi que ce soit, au contraire, c'est une avancée pour aller plus loin dans ma vie. J'ai sacrifié... je pense d'être loin des amis et de la famille.

Adélaide Jammes

Son rêve en Colombie-Britannique? Ce serait de s'impliquer davantage dans la communauté de Vancouver et de comprendre la dynamique et la force du réseau. J'ai le sentiment que c'est une communauté tissée très serrée et très dynamique.

Dans la même série :


Pour écouter toutes les capsules, rendez-vous sur #NéoFrancoCB

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi