•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

#NéoFrancoCB : Marina Thibeault vibre pour les « couleurs en HD » de la C.-B.

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h,
de 7 h à 10 h au Yukon

#NéoFrancoCB : Marina Thibeault vibre pour les « couleurs en HD » de la C.-B.

Rattrapage du lundi 16 novembre 2020
Marina Thibeault, son conjoint et leurs deux enfants dans un paysage forestier.

La Québécoise Marina Thibeault et sa famille ont eu un coup de coeur pour la Colombie-Britannique depuis leur installation à Vancouver il y a un an.

Photo : Fournie par Marina Thibeault

« La route vers la vallée de l'Okanagan, vers les Kootenays puis ensuite les Rocheuses, c'est à couper le souffle! », confie la Québécoise qui s'est installée à Vancouver avec sa famille il y a un an. « Pour nous, c'était vraiment le portrait qu'on se faisait de la Colombie-Britannique puis aussi le portrait qu'on pense que tous les Européens se font du Canada : des vallées, des montagnes, des cours d'eau, puis des couleurs en HD. »

Marina Thibeault est professeur d'alto à l'école de musique de l'Université de la Colombie-Britannique. Son conjoint est chercheur en sciences de données au même établissement.

Ça n'a pas été difficile d'adopter notre nouvelle ville, surtout avec nos jeunes enfants. C'est une ville idéale pour se promener, faire des balades en forêt.

En tant que musicienne, elle a eu l'occasion de se rendre dans les îles pour des séries de concerts et dit être tombée sous le charme de l'île Galiano et tous ces endroits magnifiques.

Pour nous, c'est un grand coup de coeur qui nous fait vouloir rester ici très longtemps!

Marina Thibeault
Marina Thibeault en concert.

Marina Thibeault en concert.

Photo : Facebook Marina Thibeault

Dans le cadre de son emploi, elle a peu d'occasions d'utiliser sa langue maternelle. On est très peu de francophones, on est deux à l'école de musique. Ce qui en fait une digne représentante de la francophonie canadienne en général, mais aussi québécoise vu son origine, auprès des visiteurs internationaux. Ça nous permet de représenter notre belle province. C'est important pour nous dans notre identité malgré qu'on ne peut pas s'exprimer dans notre langue.

Mon rêve en Colombie-Britannique, c'est d'y vieillir! Je me vois ici très très très longtemps. À l'âge de la retraite, ce doit être une bien belle province à découvrir quand on a plus de temps. Une belle province pour voir des petits-enfants venir nous visiter.

Marina Thibeault

Avec deux jeunes enfants, de 3 et 2 ans, l'idée que ceux-ci grandissent sans tantes, oncles, grands-parents à proximité est ce qu'elle trouve le plus difficile.

Notre réseau nous manque énormément, heureusement qu'il y a la nature pour rebalancer le tout.

Marina Thibeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi