•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phare Ouest

Avec Marie Villeneuve

En semaine de 6 h à 9 h

#NéoFrancoCB : la Bretonne Selma Le Gallou au service du vin dans la vallée

Rattrapage du mercredi 7 octobre 2020
Selma Le Gallou attablée dans la salle d'un vignoble, avec des coupes de vin devant elle.

Selma Le Gallou travaille comme adjointe responsable vignoble, dans la vallée Similkameen, à 50 kilomètres de Penticton.

Photo : Fournie par Selma Le Gallou

L'œnologue française est arrivée au Canada en janvier 2019 avec son copain, et c'est à Penticton qu'elle a trouvé ce qu'elle cherchait : « J'ai toujours voulu voyager en travaillant parce que je suis persuadée que c'est en travaillant qu'on se rend vraiment compte de comment on vit dans le pays, de la culture. »

Le Canada lui permettait de trouver un emploi dans son domaine mais aussi d'obtenir un visa travail-vacances de deux ans. Un an, on trouvait que c'était court pour faire ce qu'on voulait, c'est-à-dire voyager au début et travailler ensuite.

La première chose que j'aime beaucoup, c'est le temps de travail. On travaille huit heures par jour, un peu plus pour moi souvent, mais je finis tôt, en fait. En France on a une pause-déjeuner qui est très longue. Ici, on a beaucoup plus de temps après le boulot.

Selma Le Gallou, adjointe responsable vignoble

Ce qui lui plaît beaucoup en Colombie-Britannique, c'est la proximité des montagnes et de l'eau. On aime skier, faire des randonnées, du vélo et j'aime nager. C'est cet aspect nature qu'on apprécie énormément et c'est pour cela qu'on est venus ici.

Son origine lui sert bien dans le cadre de ses activités professionnelles : on l'interroge souvent sur le vin français ou européen, sur l'histoire du vin. Mais aussi dans sa vie sociale, notamment au niveau de la gastronomie, on invite souvent nos amis et on fait des bons petits plats souvent français avec ce qu'on trouve ici.

Montage photo de Selma Le Gallou en différents endroits de la Colombie-Britannique.

Selma Le Gallou : « Mon rêve était de découvrir un nouveau pays et de parler couramment anglais. Je l'ai plutôt bien accompli, maintenant on est bilingues et on a découvert le Canada, notamment la Colombie-Britannique. »

Photo : Fournie par Selma Le Gallou

Au niveau professionnel, étant donné que c'est beaucoup plus simple qu'en France de gravir les échelons, j'aimerais devenir la gérante d'un vignoble. Ce serait vraiment une super opportunité!

Selma Le Gallou, ajointe responsable vignoble

Comme beaucoup d'« expatriés », sa famille et ses amis lui manquent. Tous les deux on va avoir 30 ans l'année prochaine, on est parti à l'âge où tous nos amis et notre famille, on se marie, on fait des enfants. On est en train de louper cette partie-là de la vie des gens. Le vin, moins!

On est vraiment très gastronomes. Au niveau du vin, il n'y a aucun souci en Colombie-Britannique, on trouve de très très bons vins. Mais par contre au niveau fromages, charcuteries, le goût des plats français...

Selma Le Gallou, ajointe responsable vignoble

Si la Colombie-Britannique tenait en une photo? Ce serait une photo d'un parc, Yoho National Park, avec certainement un animal sauvage, l'ours, le cougar. On rencontre souvent de la faune sauvage, c'est génial! Je pense que j'aurais aussi un petit verre de vin à la main!

Vous aimerez aussi :


Rendez-vous sur #NéoFrancoCB pour écouter toutes les capsules.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi